Comment financer l’économie circulaire ?

Print Friendly, PDF & Email

logo green week 2014L’économie circulaire, qui vise à transformer les déchets des uns en ressources pour d’autres, à créer des circuits courts d’échanges de flux de matière ou d’énergie entre plusieurs sites et acteurs économiques, à récupérer les co-produits, l’énergie ou la chaleur fatale de certains process industriels, a le vent en poupe. D’aucuns, à l’instar de la fondation Ellen MacArthur lui prédisent un gigantesque potentiel. Le cabinet britannique de conseil en stratégie Lavery-Pennell, dans une étude commandée par l’un des précurseurs, le fabricant  américain de revêtements de sols Interface, évalue à 168 000 emplois d’ici à 2020 et un bénéfice supplémentaire avant impôts de 100 milliards d’euros par an son adoption massive par les acteurs européens. Des villes, comme la pionnière Kalundborg au Danemark qui s’y est convertie en 1972, des régions telles que le Nord-Pas-de-Calais en France ou des acteurs d’envergure mondiale tels que Veolia se positionnent sur le créneau.

L’économie circulaire a d’ailleurs fait l’objet de nombreuses conférences lors de la dernière Green Week qui s’est tenue à l’initiative de la DG Environnement de la Commission européenne du 3 au 5 juin dernier à Bruxelles. Mais, comme l’a précisément montré l’une de ces conférences, il n’est pas si aisé aujourd’hui d’embarquer des investisseurs sur ces sujets.

Des institutions financières toujours plus averses au risque 

Strictement encadrées par ...