Solaire : près d’un projet sur deux échoue en cours de route (> 36 kVA)

Print Friendly, PDF & Email

C’est ce que révèle une enquête d’ERDF présentée jeudi 22 mai au comité de concertation des producteurs (lire plus bas). Les syndicats professionnels réclament une révision du mode de calcul des tarifs d’achat, indexés depuis 2011 sur le nombre de demandes de raccordement mais pas sur le nombre de raccordements effectifs.

43% d’abandons

« 45% des affaires entrées en file d’attente depuis début 2010 sont raccordées et 43% de ces affaires sont sorties de la file d’attente sans être raccordées ». Le bilan de l’enquête menée par ERDF sur la base des demandes de raccordement reçues depuis le 1er janvier 2010 pour les installations de plus de 36 kVA jette un pavé de la mare !

repartition

Alors que depuis 2011, le calcul de dégressivité du tarif d’achat de l’électricité solaire est indexé sur les demandes de raccordement enregistrées chaque trimestre, les données d’ERDF révèle que ce chiffre ne reflète en aucun cas la réalité du marché. Et la situation n’est pas prête de changer : « les quatre derniers trimestres observés présentent un taux d’affaires encore en file d’attente supérieurs à 60% . Le taux actuellement observé des affaires sorties de file d’attente n’est pas stabilisé », indique l’enquête.

Le mode de calcul des tarifs d’achat invalidé ?

« L’indicateur choisi pour indexer automatiquement les tarifs d’achat est particulièrement inapproprié », a réagi la branche solaire du Syndicat des énergies renouvelables dans un communiqué. « La baisse des tarifs devrait être indexée sur le volume d’installations raccordées et non pas sur les demandes de raccordement des projets dont l’issue est incertaine, comme le prouvent les chiffres du gestionnaire de réseau ».

Une conclusion reprise par Enerplan qui estime que, à la lumière de ces révélations, « le tarif d’achat devrait aujourd’hui être de l’ordre de 169 €/MWh et non de 134,6 €/MWh aujourd’hui pour les installations dont la puissance est comprise entre 36 et 100 kW ».

De son côté, le SER-Soler recommande, en outre, d’augmenter le volume des appels d’offres dédiés à ce segment de marché : 1 000 MW, tous les ans pendant 3 ans. Pour rappel, le volume total lancé depuis 2011 est de 1 270 MW, soit 420 MW par an environ.

  • Consulter les résultats détaillés de l’étude (à partir de la page 45) ci-dessous ou ici (PDF)