Le dispositif Feebat pour les économies d’énergie prolongé

Print Friendly, PDF & Email

EN BREFLes ministres de l’Ecologie et du Logement, Ségolène Royal et Sylvia Pinel, ont signé, le 30 avril,  la convention sur la formation des professionnels du bâtiment aux économies d’énergie (Feebat) avec EDF et les professionnels du secteur. Cette signature permet de débloquer les fonds et de reconduire le dispositif, qui avait vu le jour en 2010.

Principale mesure : la convention doit aider à former, chaque année jusqu’en 2017, 25 000 professionnels du bâtiment aux économies d’énergie. Avec un rythme de 500 000 logements rénovés par an d’ici à 2017, Ségolène Royal a maintenu son objectif d’« accélérer » les travaux de rénovation énergétique. Il s’agit également de diminuer de 38% la consommation d’énergie dans ce secteur très énergivore (un quart de la consommation française) d’ici 2020.

Dans un communiqué, la confédération de l’artisanat et des petites entreprises du bâtiment (Capeb) salue une étape importante : « Nous attendions avec impatience la signature de cette convention pour débloquer les financements des formations des entreprises artisanales, cruciales à l’approche de l’éco-conditionnalité », a déclaré Patrick Liébus, président de l’organisation patronale

Le dispositif est cofinancé par EDF, à hauteur de 50 millions d’euros en échange de Certificats d’économie d’énergie, et par les fonds d’assurances formations des branches professionnelles. Il est ouvert à toutes les entreprises et artisans et comporte cinq modules de formation sur la rénovation énergétique et les bâtiments basse consommation (BBC). La convention Feebat doit aussi accompagner l’entrée en vigueur de l’éco-conditionnalité : à compter du 1er juillet, seules les entreprises portant le signe de qualité « reconnu Grenelle environnement » (RGE) pourront en effet réaliser des travaux financés par l’éco-prêt à taux zéro et le crédit d’impôt développement durable (CIDD).