Financement de projets : Valorem joue la carte de l’éolien participatif [4/5] (Premium)

Print Friendly, PDF & Email
Claudio Rumolino-Valorem
Claudio Rumolino, Valorem

Alors que les mécanismes publics de soutien aux EnR sont en pleine refonte en Europe, de nouvelles formes de financement de projets apparaissent. A l’occasion d’une conférence consacrée à ces innovations financières le 14 mai dernier, GreenUnivers a mis en lumière quatre dispositifs concrets. Troisième exemple, après le green bond de la Région Île-de-France et le solaire à prix compétitif de Solairedirect : le premier projet d’épargne participative dédiée à l’éolien, monté par Valorem. ...

Le producteur d’énergie éolienne d’Aquitaine a bouclé en 2013 en partenariat avec le Crédit coopératif le premier dispositif d’épargne éolienne. Dix-sept familles ont investi dans le parc d’Arfons-Sor (22 MW), à la frontière du Tarn et de l’Aude, en service depuis 2009, pour un montant cumulé d’environ 273 000 €.

Même si la somme est modeste pour un projet qui a coûté environ 33 M€, Claudio Rumolino, chargé de mission éolien participatif chez Valorem, croit à son avenir, en tous cas pour les parcs dégageant un cash flow excédentaire. « Ce modèle, qui permet d’accroître la dette, peut fonctionner pour des parcs éoliens en exploitation depuis au moins 2 ans. Il se traduit par une diminution des fonds propres engagés pour les investir ailleurs. » Mais, si l’on veut parler de massifier l’investissement participatif, cela ne se fera pas sans le concours des banques, elles sont rassurantes pour les  investisseurs. Il faut les mettre dans la boucle », insiste-t-il.

  • Consulter la présentation détaillée de Claudio Rumolino ci-dessous ou ici (PDF)