Deals du 3 au 10 mars : situation contrastée dans le solaire, des fonds pour les start-up (Premium)

Print Friendly, PDF & Email

stertSi le solaire redresse timidement la tête depuis quelques mois comme l’indique le bilan 2013 du Commissariat général au développement durable, la situation reste difficile pour les industriels : après bien des rebondissements, MPO Energy s’est placé en redressement judiciaire. La société d’ingénierie Solaïs et le développeur Altus Energie vont eux développer 40 MW de centrales éligibles au tarif T5 avec le soutien du fonds suisse Susi. A l’international, le secteur tourne à plein régime. L’américain Vivint Solar glane encore des fonds pour installer toujours plus de toits solaires alors que l’Algérie attribue 300 MW de projets au développeur et installateur allemand Belectric et au fabricant de panneaux chinois Yingli.

Dans l’éolien, l’initiative Windustry France, portée par le Syndicat des énergies renouvelables avec l’aide de l’Etat, redonne un peu de vigueur à la filière alors que dans l’offshore, le flottant semble de plus en plus prometteur, notamment au Portugal avec le projet Winfloat d’EDPR.

Dans la biomasse, Albioma, qui affiche de bons résultats, signe une première acquisition d’une centrale de cogénération au Brésil, et la Bretagne lance un nouvel appel à projets dans la méthanisation.

Les fonds d’investissement sont actifs : Emertec a lancé officiellement son 5e FCPR à 50 M€ et compte bien monter à près de 60 M€ dans les prochains mois. Et après Qualisteo, il signe déjà un deuxième investissement – en tandem avec Demeter – dans Ynsect, ...