L’office franco-allemand des EnR s’étoffe

Print Friendly, PDF & Email
sven rösner
Sven Rösner

L’Office franco-allemand des énergies renouvelables (OFAEnR) accueille son directeur adjoint en la personne de Sven Rösner. Il rejoint une équipe de sept chargés de mission, répartis entre Paris et Berlin, et épaulera la directrice, Mélanie Persem, dans l’élargissement progressif des missions de l’Office.

Expériences dans le marketing

Après des études de management en Allemagne et en Angleterre ainsi qu’une première expérience professionnelle à Londres, Sven Rösner est arrivé en France il y a 9 ans, où il a travaillé dans le marketing produit dans le secteur automobile. Il rejoint en 2009 le secteur du photovoltaïque comme chef de produit, puis responsable marketing chez KiloWattsol à Lyon. Il contribue à la réalisation de plusieurs projets PV et stockage.

Au sein de l’OFAEnR, il sera, entre autres, chargé du développement de la partie « publications » ainsi que des relations avec les adhérents/partenaires et renforcera la présence de l’Office sur les salons professionnels.

De 2006 à aujourd’hui : les missions de l’office élargies

Créé en 2006 à l’initiative du ministère français délégué à l’Industrie et du ministère allemand de l’Environnement, le « Bureau de coordination énergie éolienne » a vu ses missions consolidées au fil des années. En 2010, les gouvernements français et allemand ont élargi son champ d’activité à l’énergie photovoltaïque.

En février 2013, Delphine Batho et Peter Altmaier ont souhaité remplacer le Bureau par un « Office », indiquant alors : « nous allons lui donner une ampleur et des moyens nouveaux ».

Un an plus tard, l’OFAEnR figure au cœur de la stratégie établie par François Hollande et Angela Merkel pour une transition énergétique coordonnée. Les deux gouvernements, réunis à Paris le 19 février dernier pour le 16è conseil des ministres franco-allemand, ont ainsi décidé de renforcer une nouvelle fois les missions de l’OFAEnR afin d’en faire la « plateforme de coopération » chère à François Hollande, « plateforme qui puisse accélérer l’efficacité énergétique, amplifier encore l’effort pour les énergies renouvelables et stocker l’énergie », selon les mots du président français.

Un périmètre élargi aux réseaux et au stockage

Les activités de l’OFAEnR sont ainsi élargies aux réseaux et stockage de l’énergie. Dans les énergies renouvelables, ses missions couvriront l’ensemble des filières. L’objectif est de « couvrir notamment l’industrialisation des technologies nécessaires à la transition énergétique », peut-on lire dans le compte-rendu du Conseil des ministres.

Depuis sa création, le Bureau de coordination est soutenu par les syndicats professionnels des deux pays ainsi que par de nombreux acteurs de la filière des énergies renouvelables.