Le nouveau président d’ERDF entre en scène

Print Friendly, PDF & Email
P. Monloubou/DR
P. Monloubou/DR

Prévue de longue date, la prise de fonction de Philippe Monloubou à la présidence du directoire d’ERDF prendra effet demain, jeudi 23 janvier. Cet ingénieur de formation, pilier d’EDF pendant 34 ans, remplacera Michèle Bellon, qui a atteint l’âge limite.

Philippe Monloubou fêtera le mois prochain ses 59 ans, dont 35 passés au service d’EDF. Entré dans l’entreprise en 1979, il y a exercé différentes responsabilités opérationnelles. Polyglotte – allemand, anglais, espagnol – il est envoyé en Argentine en 1993 pour créer le bureau d’EDF à Buenos Aires et représente EDF pour l’Amérique du Sud jusqu’en 1996.

De 1996 à 2004, il occupe plusieurs postes de direction générale au sein d’EDF GDF Services en France avant de rejoindre la direction Commerce en 2004. En 2011, il devient Directeur Commerce France du groupe.

Depuis octobre 2012, Philippe Monloubou avait pris la présidence de la société Tiru, filiale à 51% d’EDF spécialisée dans la valorisation énergétique des déchets ménagers sous forme d’électricité et de chauffage urbain. Mais Henri Proglio, le président d’EDF, l’a missionné en juin dernier pour enquêter pendant six mois sur les compteurs communicants : « leur déploiement, leur financement,  y compris à l’international », indiquait la feuille de route.

Repère : Une mission Linky pour Philippe Mouloubou – Juin 2013

A l’issue de six mois d’études, Philippe Monloubou va désormais se frotter à la réalité des compteurs communicants : ERDF prévoit d’en installer 35 millions dans les foyers français d’ici à 2020. Le coût, à la charge d’EDF, a été évalué entre 5 et 7 milliards d’euros. Après des mois d’enlisement, le compteur électrique communicant Linky a franchi une nouvelle étape en octobre avec la publication par ERDF du cahier des charges pour la fabrication des composants. Cet appel d’offres concerne la première vague de 3 millions de compteurs Linky qui devront être déployés d’ici à 2016.