Coentreprise en vue pour Areva et Gamesa dans l’éolien offshore

Print Friendly, PDF & Email

AREVA Wind manufacturing plant, BREMERHAVEN. GERMANY. 2008,13 OCTOBERAreva avait frappé un grand coup lors du dépôt des offres pour le deuxième round éolien offshore français le 29 novembre dernier, en dévoilant son projet de turbine de 8 MW, qui devrait être prête dès 2015. Pour développer ce nouveau modèle, le groupe se rapprocherait du turbinier espagnol Gamesa, selon un article de Reuters. Contacté par GreenUnivers, l’industriel refuse de commenter l’information.

Gamesa, dont l’énergéticien Iberdrola – associé à Areva dans le cadre du premier appel d’offres éolien offshore français sur le parc de Saint-Brieuc – détient 19,7%, est pour l’instant surtout présent dans l’éolien terrestre, où il a installé plus de 25 000 MW. Il avait également évoqué à l’automne dernier travailler sur une turbine de 8 MW pour l’horizon 2017.

Pour l’heure, chacun des deux industriels commercialise une première turbine de 5 MW. Si elle était confirmée, cette coentreprise, qui serait détenue à 50% par chaque protagoniste, serait la deuxième du genre dans le très capitalistique secteur de l’éolien en mer, après le mariage célébré à l’automne dernier entre Mitsubishi et Vestas. Une union destinée également à développer ensemble une éolienne offshore de grande puissance.

 

,