Lâché par le gouvernement, le quintet solaire derrière le rachat de Bosch jette l’éponge (Premium)

Print Friendly, PDF & Email

PV10A eux cinq, ils promettaient d’absorber la production annuelle de l’usine Bosch de Vénissieux (Rhône), en vente depuis le printemps dernier, ainsi que celle du fabricant breton Sillia, son repreneur potentiel. En échange, ils demandaient au gouvernement de s’engager sur des tarifs d’achat rehaussés à court terme puis sur un système d’appel d’offres régulier de manière à rétablir une visibilité sur le marché français, pendant trois ans au moins. Impossible, a répondu le gouvernement. Résultat le projet « Sol Coop » tombe à l’eau et les chances de sauvetage de Bosch replongent.

« Sol Coop » un éco-système français

Sonnés, amers. Les cinq développeurs à l’origine du projet de coopérative d’achat « Sol Coop » prennent très très mal la décision du gouvernement, hier, de ne pas s’engager en faveur du solaire. Solairedirect, Générale du Solaire, ...