L’Ademe veut créer son Application sur la mobilité des Français

Print Friendly, PDF & Email

appliLes sondages ? Les enquêtes ? Ringard ! Pour mieux cerner les nouvelles habitudes de mobilité des Français, l’Ademe veut carrément une application smartphone capable de collecter et d’analyser en temps réel les données liées à leurs modes de déplacement. Objectif : « permettre aux décideurs politiques d’adopter les bonnes décisions en matière d’aménagement du territoire et des transports mais également servir de base à la conception des prochains services de mobilités et des futurs véhicules », indique l’agence dans un communiqué. Reste à convaincre les citoyens de télécharger l’application pour participer aux recherches.

Une enveloppe de 700 000 €

Pour cela, l’Ademe lance un appel à projets de recherche indépendant du programme des Investissements d’avenir qu’elle gère pour le compte de l’Etat. 700 000 € issus de son propre budget seront consacrés au déploiement et à l’exécution de l’appel à projets, qui se décompose en six lots. Le premier est consacré à la communication auprès des citoyens. En effet, il s’agira de convaincre un maximum d’usagers de télécharger l’application pour participer aux recherches..

Le deuxième lot concerne le développement de l’application smartphone, le troisième, intitulé « big data », porte sur la gestion et l’analyse des données collectées et le quatrième sur la création de plusieurs interfaces numériques « permettant de représenter et donner du sens aux données issues des traces numériques auprès des différents interlocuteurs ». Le cinquième lot est davantage dédié à un travail de prospective sur les futurs acteurs et modèles économiques qui pourraient émerger face aux nouveaux comportements de déplacements. « Il s’agit d’identifier et d’étudier les différents modèles d’affaires et jeux d’acteurs mis en œuvre par ce dispositif de création de données et d’outils à fortes valeurs ajoutées pour permettre de le développer et de le répliquer », indique l’Ademe dans le cahier des charges. Enfin, le sixième volet concerne le pilotage du projet global.

Les candidatures peuvent être déposées jusqu’au 9 septembre prochain. Les lauréats devront ensuite se rassembler au sein d’un consortium pour répondre à l’ensemble des six lots au plus tard le 13 novembre.

  • Plus de détails sur le projet et les modalités de participation dans le cahier des charges ci-dessous ou ici (PDF)