Desertec se déconnecte de l’Europe, et après ? (Premium)

Print Friendly, PDF & Email
(Photo : Desertec Industrial Initiative)
(Photo : Desertec Industrial Initiative)

Coup de théâtre : le concept Desertec, visant à produire une énergie verte en Afrique du Nord notamment pour répondre à une partie des besoins électriques de l’Europe, tombe à l’eau. Le soleil du Sahara n’illuminera donc pas Paris. L’organisation Desertec Industrial Initiative (Dii) – bras armé industriel du pharaonique programme Desertec – recule en effet sur son intention d’intégrer étroitement le projet au réseau électrique européen. En d’autres termes, Desertec vise toujours le déploiement d’un chapelet de 100 GW de centrales solaires et éoliennes d’ici à 2050 en Afrique du Nord, mais l’énergie produite restera sur place, pour alimenter Tanger, Alger ou Tunis, par exemple. L’annonce est faite par Paul von Son, PDG de Dii dans le quotidien en ligne EurActiv.

La France, première victime ?

« Honnêtement, ...

Article précédentUne majorité de start-up des cleantech s’industrialisent (Cleantech Open France) (Premium)
Article suivantAlstom Grid s’allie à Intel sur la sécurisation des smart grids

2 COMMENTS

  1. Un peu de bon sens, enfin !
    Le reportage sur ARTE était édifiant: ces panneaux solaires sont lavés en permanence avec de l’eau forée dans le sous sol. Trop de sable !!! en plein désert, il ne fallait pas être devin pour y penser.
    Ce pays qui manque d’eau doit bien apprécier de se voir pillé pour produire des revenus à quelques spéculateurs.

Comments are closed.