Solaire : quelles règles du jeu pour l’autoconsommation ? (Premium)

Print Friendly, PDF & Email
(Source : SER)
(Source : SER)

Alors que l’Allemagne dispose d’un coup d’avance sur l’autoconsommation d’électricité solaire, le débat prend de l’ampleur dans l’Hexagone. Le SER publie ainsi une étude prospective sur la compétitivité du photovoltaïque en marge de son colloque solaire annuel, organisé le 28 mai à Paris. De son côté, la ministre de l’Ecologie et de l’Energie Delphine Batho parle de révolution et souhaite passer du principe à la technique. Parallèlement, les premiers résultats du ...

Article précédentDemeter et Suez investissent dans les brûleurs biomasse de Cogebio (Premium)
Article suivantBiodiesels argentins et indonésiens épinglés par Bruxelles (Premium)

1 COMMENT

  1. En dehors de cas particulier, l’autoconsommation se développe surtout à partir du moment où il revient moins cher de produire soi-même son électricité que d’acheter celle des fournisseurs habituels.

    C’est le cas en Allemagne pour tous les consommateurs, y compris les petits industriels, mais pas encore pour la grande industrie.

    Dans ces conditions, le stockage permet d’augmenter la part d’autoconsommation. Quelques données techniques ici :

    http://energeia.voila.net/solaire/stockage_solaire_pv.htm

    Pour le moment et en Allemagne, cela présente déjà un intérêt économique si l’on calcule sur la durée de vie des équipements, malgré le coût initial encore élevé des systèmes de stockage avec des batteries lithium.

    Mais le marché prend de l’ampleur et les prix sont appelés à diminuer rapidement au cours des prochaines années.

Comments are closed.