L’UE finance un projet de biogaz à partir des déchets de l’agroalimentaire (Premium)

Print Friendly, PDF & Email

dechetsLancé le 1er avril dernier pour une durée de trente mois, le projet FABbiogas vise le déploiement et la promotion de la production de biogaz à partir des déchets de l’industrie agroalimentaire et de la boisson. Coordonné par l’université de Vienne, en Autriche, ce projet regroupe plusieurs pays européens dont la France, à travers l’Association nationale des industries alimentaires. Il vient de recevoir une offre de financement de l’Union européenne à hauteur de ...

1,1 million d’euros, dans le cadre de sa stratégie de croissance « Europe 2020 ».

Le biogaz représente un fort potentiel pour la production d’énergie en Europe, mais reste controversé car sa production se traduit, notamment en Allemagne, par des cultures dédiées à l’énergie sur des terres agricoles, entrant ainsi en concurrence avec la production de cultures vivrières.

Plusieurs millions de tonnes de gisement

La solution proposée par les membres du projet consiste à lancer des initiatives pour la production de biogaz uniquement à partir des déchets de l’industrie agro-alimentaire et de la boisson, un gisement énorme. Selon les données du ministère de l’Alimentation, de l’agriculture et de la pêche, l’activité industrielle des établissements agroalimentaires français génère près de 800 000 tonnes de déchets organiques par an. A cela s’ajoutent les déchets issus du gaspillage alimentaire : 8,5 millions de tonnes de nourriture chaque année en France, selon la Commission européenne. Au niveau européen, le gisement s’élève à 89 millions de tonnes. Plusieurs dizaines de milliers de tonnes sont utilisées pour l’alimentation animale mais la méthanisation reste relativement faible.

L’une des principales missions du projet FABbiogas sera, notamment, de répertorier et de mettre en évidence les flux de déchets de l’industrie agro-alimentaire non utilisés. Parmi les objectifs, figurent également l’évaluation des facteurs de succès et/ou d’échec dans la fabrication de biogaz à partir des déchets de l’industrie de l’alimentaire et de la boisson et la sensibilisation auprès des groupes cibles.