Bercy évasif sur la création d’un opérateur de stations-service électriques

Print Friendly, PDF & Email

recharge VESelon le quotidien économique Les Echos, l’État réfléchirait à la création « d’un opérateur dans les infrastructures de recharge », capable de gérer un maillage territorial à l’image des stations-service. Il aurait pour mission de mettre en place et de gérer environ 5 000 bornes de recharge rapide le long des routes et des autoroutes. L’arbitrage définitif, émanant de Matignon, serait attendu d’ici à cet été. En visite dans l’usine Renault de Flins (Yvelines), le ministre du Redressement productif, Arnaud Montebourg, s’est bien gardé de confirmer ou d’infirmer les révélations des Echos.

Un opérateur de « petite envergure » ?

Le chiffre de 5 000 bornes paraît relativement faible comparé aux objectifs publics fixés en 2009. En effet, la volonté d’atteindre deux millions de véhicules électriques en circulation d’ici à 2020 doit normalement s’accompagner de la mise en place de quatre millions de bornes, dont 400 000 en service public. Mais l’État compte en priorité sur les acteurs privés et les collectivités pour participer au maillage du territoire. Arnaud Montebourg a ainsi indiqué aujourd’hui que « plutôt qu’un opérateur national de grande envergure, nous avons fait le choix de procéder par appels d’offres (…) pour aider les collectivités locales à financer les installations de prises au bon endroit ». Le ministre a d’ailleurs appelé les collectivités à « passer un peu plus à l’acte ».

Repère :

L’État compte également sur les acteurs privés tels que les autoroutes, parkings privés, ou encore supermarchés. « Il y a des acteurs privés que nous stimulons politiquement », a souligné le ministre, en attirant « leur attention sur une nouvelle attitude par rapport à la voiture qui s’installe comme un phénomène de société ». Le gouvernement veut « tenir l’objectif de 8.000 prises de recharge d’ici la fin 2013 » a-t-il indiqué. La France compterait actuellement 6 000 bornes de recharge selon le ministre. Mais environ 4 000 sont attribuables au système d’autopartage francilien Autolib’.

La mission Hirtzman en difficulté

Lancée il y a huit mois, la mission Hirtzman a été missionnée, justement, pour négocier et organiser le déploiement des bornes de recharge avec les collectivités locales, les concessionnaires d’autoroutes, gares/aéroports/supermarchés, mais aussi avec ERDF pour l’approvisionnement des bornes en électricité. Arnaud Montebourg avait alors souhaité que des accords cadres soient signés avant la fin de l’année 2012. Mais selon les Echos, la mission peinerait à avancer dans ses discussions avec les collectivités.