Chine : « Les investissements étrangers de plus en plus encouragés dans les cleantech » (Premium)

Print Friendly, PDF & Email

Entretien avec Vincent Perrin, directeur délégué d’Ubifrance Chine –

En 2012, la Chine est devenue la première puissance commerciale du monde, devant les États-Unis. Côté cleantech, le pays ne déroge pas à la règle et s’impose en leader mondial. Les moyens déployés pour redresser un bilan environnemental et énergétique désastreux ont de quoi impressionner : 18 GW d’éolien et 10 GW de solaire prévus en 2013, 1 milliard de m² de bâtiments verts d’ici à 2015… Les récents pics de pollution dans plusieurs métropoles suscitent aussi une réaction des autorités. Les entreprises françaises des cleantech ont une carte à jouer au cœur de la transition énergétique chinoise. Mais séduire ce vaste marché est aussi un pari à haut risque et les moins solides s’y brûlent les ailes. Comment se lancer ? Quels secteurs viser en priorité ? Vincent Perrin décrypte les opportunités et les dangers du marché chinois des cleantech.

Les pics de pollution atmosphérique ont atteint des sommets dans plusieurs grandes villes de Chine au début de l'année, réveillant l'attention du Parti communiste Chinois
Les pics de pollution atmosphérique ont atteint des sommets dans plusieurs grandes villes de Chine au début de l’année, réveillant l’attention du Parti communiste chinois (Photo : Shanghai)

GU : Quelle est la part des cleantech ...