L’Avere France change de Secrétaire générale

Print Friendly, PDF & Email

Marie-CastelliMarie Castelli est la nouvelle Secrétaire générale de l’Avere France. Elle succède à Charlotte de Silguy, qui occupait le poste depuis 2008. Cette association est la branche française du réseau européen Avere – l’association des véhicules électriques routiers européenne – initiée en 1978 par la Commission européenne, et réunissant à ce jour pas moins de 17 organisations nationales.

L’Avere Fance travaille au développement et à la promotion de l’électromobilité et se veut un pôle d’échanges et d’informations pour tout l’écosystème de la filière, de l’amont à l’aval du marché, des constructeurs automobiles aux équipementiers, en passant par les fournisseurs de bornes de recharge, les énergéticiens, les opérateurs de la mobilité, les collectivités, etc. L’association est présidée par Joseph Beretta, de la direction des Affaires publiques de PSA Peugeot Citroën.

Trois fois plus de membres qu’en 2009

Diplômée d’un master en Affaires publiques de l’Institut d’Études Politiques de Bordeaux, Marie Castelli possède également un Deug d’histoire et un Bachelor of Arts en Relations internationales de l’Université de Coventry (Royaume-uni). Elle commence son parcours professionnel en 2009 chez Total, au sein de la direction des Affaires publiques. Elle intègre ensuite le cabinet de lobbying Domaines Publics de 2010 à 2013, comme consultante spécialisée sur les questions énergétiques et environnementales. Écologiste convaincue, elle va mettre au service de l’Avere France ses compétences en communication, veille, analyse de l’environnement institutionnel et influence.

Ces dernières années, l’Avere France a initié plusieurs initiatives visant à fédérer la filière et catalyser le développement de la mobilité électrique : des colloques thématiques, le Trophée des villes électromobiles (dont la prochaine édition sera lancée en mai prochain), le Grand prix des entreprises écomobiles ou encore le Cercle clé des collectivités électromobiles. Et l’organisation se porte bien : « L’association est passée de 40 membres en 2009 à 120 aujourd’hui », précise Marie Castelli.