Deals du 8 au 15 avril : L’éolien français sauvé à terre mais boycotté en mer, l’écomobilité séduit les investisseurs (Premium)

Print Friendly, PDF & Email

boycottLe paysage devrait enfin se dégager pour la filière éolienne terrestre française : le Conseil constitutionnel a invalidé une partie de la loi Brottes, mais pas les mesures en faveur de l’éolien, ni celles sur l’effacement. La situation se complique en revanche dans l’éolien en mer, le deuxième appel d’offres est boudé par les étrangers : le danois Dong et le suédois Vattenfall ont déjà jeté l’éponge et l’allemand E.ON pourrait leur emboîter le pas. Du côté des acteurs, EDF EN étend ses parcs au Canada, alors qu’Alstom s’intéresse de plus en plus à l’Allemagne. Dans l’éolien flottant, la start-up Idéol boucle une jolie levée de fonds.

Dans le solaire, les ambitions nationales pourraient être fortement revues à la hausse, du moins si les propositions du groupe de travail dédié dans le cadre du débat sur la transition énergétique sont suivies.

L’écomobilité attire les investisseurs : la start-up Xor Motors séduit un financier et Aixam-Mega, qui s’est positionné récemment sur les voiturettes électriques, est racheté par l’américain Polaris, déjà propriétaire d’un autre français, Goupil. De son côté, le constructeur Mia Electric continue sa route, malgré la nouvelle faillite d’Heuliez, dont il est issu.

Dans l’efficacité énergétique, ...