90 M€ pour l’efficacité énergétique : le Premier ministre trop pressé de communiquer ? (Premium)

Print Friendly, PDF & Email

gridJean-Marc Ayrault a annoncé, ce lundi, l’attribution d’une aide publique de 90 M€ à deux projets collaboratifs consacrés à l’expérimentation des compteurs et réseaux intelligents. Le Premier ministre a ainsi coupé l’herbe sous le pied de sa ministre de l’Ecologie, Delphine Batho, traditionnellement en charge de communiquer sur ces sujets. Mais surtout, il dévoile avec plus d’un mois d’avance une partie des résultats d’un appel à manifestations d’intérêt (AMI) géré par l’Ademe dans le cadre des Investissements d’avenir. L’Ademe attend en effet la signature finale de tous les projets sélectionnés pour annoncer non pas deux mais  ...

Article précédentLa machine houlomotrice de Carnegie entre dans la dernière ligne droite (Premium)
Article suivantLes trois marchés les plus porteurs pour les Smart cities (Etude) (Premium)

1 COMMENT

  1. SOMMES NOUS EN PERIODE DE CRISE?
    REINITIALISER LE LOGICIEL est donc un IMPERATIF qui répond à UNE EXIGENCE NATIONALE et EUROPEENNE: Faire de notre nation le partenaire incontournable d’une Europe résolument engagée vers une économie sociétale et environnementale durable.

    L’ESPACE EUROPEEN MONTPELLIER démontre que par une forte corrélation des moyens SANS SOLLICITER LE CONTRIBUABLE et par une VOLONTE POLITIQUE, on peut mettre en œuvre ce projet sociétal et répondre durablement à la crise du logement, de l’emploi et entre autres aux enjeux climatiques et de santé publique.

    L’Union Européenne, conscient des désastres sociétaux et environnementaux dues à notre dépendance aux énergies fossiles, a rappelé que les États membres se devaient de mettre en œuvre intégralement les exigences de la législation européenne afin d’aboutir à 20 % la part des énergies renouvelables dans la consommation d’énergie de l’UE d’ici à 2020… c’est à dire dans moins de 7 ans.

    C’est aussi cette corrélation des moyens qui nous permettra de réduire considérablement le coût des unités de production photovoltaïque et éolien et de réduire l’entretien des infrastructures publiques.

    Les enjeux du concept ESPACE EUROPEEN MONTPELLIER:
    1- Sans financement public
    2 – Sans destruction de terres arables ni des exploitations agricoles.
    3 – Préservation des nappes phréatiques et dépollution des eaux de ruissellement.
    4 – Valorisation du patrimoine des riverains et du foncier.
    5 – Dé pollution des nuisances sonores et des émissions de CO2 et de particules fines.
    6 – Coût d’entretien réduit de 90%
    7 – Pas de péage ni d’appel à l’impôt
    8 – Création d’une forêt de 40 ha.
    9 – Récupération de 1,6 à 2 millions de m3 d’eau pluviale
    10 – Projet équivalent à 1/3 de centrale nucléaire
    11 – Des milliers d’emplois durables.
    12 – Expansion des énergies renouvelables
    13 – Milliers d’habitat HQE à énergie passive et positive.

    Pour réplique à la crise, amortissement à court terme, valorisation du patrimoine de l’Etat, stabilisation du coût de l’énergie et PAS DE HAUSSE D’IMPÔTS.

    INDIGNONS NOUS mais ENGAGEONS NOUS !
    « Il faut créer, car résister ne suffit pas. Toute simplification est toujours dangereuse.
    Il faut nous habituer à penser avec sagesse, cela ne relève pas de l’intelligence ni de la créativité, mais du sens de l’équilibre. » Stéphane HESSEL

Comments are closed.