Stockage d’énergie : McPhy empoche 10 M€ et s’offre un pionnier italien (Premium)

Print Friendly, PDF & Email

McPhy marche energieCoup double pour la jeune société McPhy Energy, spécialiste du stockage d’hydrogène sous forme solide : la start-up grenobloise a réalisé simultanément une ...

levée de fonds de 10 millions d’euros – dont 5 M€ apportés par le fonds public Ecotechnologies (géré par CDC Entreprises avec l’Ademe), et le rachat de Piel, producteur italien d’hydrogène par électrolyse.

Cette double opération marque une accélération majeure pour McPhy, après des collectes de fonds de 1,9 M€ en 2009 et 13,7 M€ en 2010. En 2012, elle a déjà percé à l’étranger, notamment en Allemagne, et pris le leadership de GRHYD, projet européen de stockage de l’électricité par l’hydrogène, une technologie qui commence à se développer.

Forte de ses nouveaux fonds et de ce rachat d’un groupe très complémentaire, McPhy fournit une assise financière à son avance technologique. L’acquisition de Piel, cédé par ILT Tecnologie, lui permettra en effet d’associer désormais la production d’hydrogène à sa solution maison de stockage d’hydrogène sous forme solide, à base d’hydrures métalliques. Piel lui apporte son savoir-faire dans les générateurs d’hydrogène à partir d’eau, connectés directement sur le réseau électrique ou sur les énergies renouvelables, ainsi que son réseau : le groupe italien compte déjà plus de 3000 installations en service chez plus de 1000 clients actifs à travers le monde.

Une offre complémentaire

Désormais, McPhy va pouvoir proposer à ses clients à la fois de produire de l’hydrogène sur site pour les industriels consommateurs d’hydrogène, mais aussi d’offrir une solution complète pour stocker les énergies renouvelables. « Reconnue pour ses générateurs d’hydrogène alcalins très fiables, Piel permet dorénavant à McPhy d’offrir des solutions hydrogène complètes et packagées couplant stockage et électrolyseur : il s’agit d’une avancée considérable pour l’accessibilité et la distribution de notre savoir-faire et l’autonomie de nos clients. De cette façon aussi, McPhy Energy accède aux clients et au réseau commercial de Piel implanté dans le monde entier »,  a déclaré dans un communiqué Pascal Mauberger, président du directoire de McPhy Energy. Roberto Rasoini, le patron de Piel, rejoindra l’équipe dirigeante de McPhy.

McPhy Energy détient des droits exclusifs sur un portefeuille de brevets, qui sont l’aboutissement de plus de 8 années de recherche au CNRS, en partenariat avec l’Université Joseph Fourier. Membre du pôle de compétitivité Tenerrdis, McPhy Energy figure aussi dans le Global Cleantech 100, palmarès reconnu publié par le Cleantech Group et The Guardian. Elle a récemment signé de nombreux contrats en France, au Royaume-Uni, en Italie, en Allemagne et au Japon, démontrant son leadership technologique.

L’Etat croit en McPhy, ses investisseurs aussi

Sur les 10 M€ levés par McPhy, 5 M€ ont été apportés par le fonds Ecotechnologies, un fonds public de 150 M€ géré par CDC Entreprises pour le compte de l’État, dans le cadre des Investissements d’Avenir confiés à l’Ademe. Il s’agit de son deuxième investissement, après celui réalisé dans les smart grids avec Actility, au deuxième semestre 2012. Cet apport dans McPhy a été réalisé à l’occasion d’une augmentation de capital d’un montant total de 10 millions d’euros, aux côtés des investisseurs historiques Emertec Gestion, Sofinnova Partners, Gimv, Arevadelfi et Clipperton Finance.

Située à La Motte Fanjas (Drôme) et Grenoble (Isère), McPhy Energy a été créée en 2008 par Daniel Fruchart et Michel Jehan, pour développer et industrialiser une solution de stockage d’hydrogène sous forme solide dans des hydrures métalliques, ce qui constitue une avancée technologique majeure issue de travaux du CNRS. Suite à l’arrivée en 2009 de Pascal Mauberger à la présidence de McPhy Energy, avec 25 ans d’expérience dans le management de grandes unités industrielles (notamment chez Air Liquide et Soitec), la preuve du concept a été finalisée et la société est passée en phase d’industrialisation et prospection commerciale. Les clients sont les industriels consommateurs d’hydrogène ainsi que les énergéticiens, car le produit permet de stocker l’énergie.

« Cette solution répond à une problématique clé de la transition énergétique : savoir stocker l’énergie avec un maximum de souplesse pour intégrer plus aisément les sources de production d’énergies renouvelables. Dans le domaine du stockage de l’énergie, McPhy Energy nous apparaît comme la société dans le groupe de tête des start-up françaises à même d’émerger. L’investissement du fonds Ecotechnologies répond à une difficulté constatée dans le domaine des technologies vertes : malgré un fort besoin d’innovation, de nombreuses petites et moyennes entreprises ne parviennent pas à financer leur croissance et à accroître leurs fonds propres pour se développer, en particulier lors de passage aux phases industrielle et commerciale », a noté dans un communiqué Anne-Sophie Carrese, directrice d’investissements chez CDC Entreprises.