Interview GreenUnivers – BFM Business : EMD, nouveau-venu dans l’électro-mobilité

Print Friendly, PDF & Email
Trigône conçu par EMD / Copyright : EMD

Les créations de start-up continuent à bon rythme sur le marché en forte croissance de l’écomobilité. Fondée en août 2012, la société lyonnaise EMD (Electro-Mobilité Distribution) espère se faire une place sur le segment des matériels et véhicules électriques pour les professionnels. Avec une double activité : la distribution de produits et la conception et production en propre sous sa marque, Kleuster.

« Nous visons les marchés de l’entretien des espaces verts, de la voirie, de l’agriculture, des loisirs et du transport et de la livraison sur le dernier kilomètre », explique son fondateur, Gérard Tetu, un pro de la distribution passé par Conforama et Decathlon, lors de l’interview qui sera diffusée ce week-end sur BFM TV dans l’émission « Green Business » avec GreenUnivers (*). « Avec notre gamme et les produits d’autres industriels, nous avons une offre large à proposer à nos clients », poursuit le dirigeant, qui se finance pour l’instant sur ses propres deniers et n’envisage pas de lever des fonds dans l’immédiat.

Un vélo triporteur made in Ardèche

Côté distribution, il commercialise, par exemple, les véhicules utilitaires électriques de Brandt Motors (modèle Citélec) produits à Lyon dans l’ancienne usine d’électroménager de FagorBrandt, ou encore les roues électriques fabriquées par la jeune société Ez-Wheel, qui vient de lever des fonds auprès d’Ecomobilité Ventures.

Côté développement de ses produits, Gérard Tetu démarre avec un vélo triporteur  électrique baptisé Trigône et destiné à la livraison du dernier kilomètre, la collecte des déchets dans les centres urbains ou encore les espaces verts.  Le dirigeant l’a développé avec un bureau d’études et des sous-traitants implantés dans l’Ardèche assurent la fabrication. Un premier prototype est en fin d’assemblage et doit être livré à la société « La Petite Reine », spécialisée dans la livraison dans les centres urbains via des vélos électriques, avant la fin décembre. Le groupe Pizzorno, spécialisé dans la collecte des déchets, doit aussi tester cet utilitaire.

Le levier de la réglementation

Pour se développer, Gérard Tetu mise beaucoup sur la réglementation. « A partir de 2017, les centres urbains seront progressivement interdits aux véhicules polluants. Certaines villes comme Toulouse veulent même anticiper. Les professionnels doivent modifier leur flotte pour anticiper cette évolution », estime l’entrepreneur. Et malgré une concurrence déjà importante, il juge que le marché est suffisamment vaste pour y faire son trou.

* : L’intégralité de cette interview sera diffusée samedi à 23 Heures sur BFM Business TV et dimanche à 12 Heures sur BFM Business Radio, après la chronique de Patricia Laurent (GreenUnivers). En savoir plus ici.