Les indignés du tarif solaire, ou la rigueur qui passe mal (Premium)

Print Friendly, PDF & Email

La filière photovoltaïque est sous le choc, comme le montre la colère des principaux acteurs (lire les réactions ci-dessous):  le gouvernement veut baisser brutalement et rétroactivement de 20% le tarif d’achat pour les grandes centrales, dit tarif T5. Ce tarif d’actuellement 10,24 c€ par kWh s’applique aux grandes installations (plus de 100 kW) au sol ou sur toiture, qui ne passent pas par un appel d’offres. Il s’agit donc d’un prix garanti et sans contrainte imposé par l’État (localisation, typologie, intégration, etc.). Il y a encore quelques mois, le niveau très bas de ce tarif dissuadait tout développeur (à l’exception peut-être de Solairedirect) de s’aventurer dans cette voie. Pourtant, l’annonce d’une baisse a mis le feu aux poudres, signe qu’un marché basé sur le T5 était en train de naître chez les entreprises les plus compétitives, celles qui avaient survécu au moratoire ...