Des « sages » controversés pour le débat sur la transition énergétique

Print Friendly, PDF & Email

A peine désignés, déjà contestés. Le choix des cinq personnalités qui animeront, aux côtés de la ministre de l’Ecologie Delphine Batho, le débat national sur la transition énergétique, en agace plus d’un. En effet, parmi les heureux élus, figurent deux personnalités connues pour leur soutien à l’énergie nucléaire : Anne Lauvergeon, l’ex-patronne d’Areva, et Pascal Colombani, président du conseil d’administration de Valeo et administrateur général du Commissariat à l’énergie atomique (CEA) de 2000 à 2002.

Les autres « sages », moins controversés, sont le climatologue Jean Jouzel, la directrice de l’Institut du développement durable et des relations internationales (Iddri) Laurence Tubiana, et un ancien directeur de Greenpeace, Bruno Rebelle. Greenpeace qui se dit « scandalisé » par la composition du comité, à l’image de son directeur général Jean-François Julliard. L’ONG menace de boycotter la conférence. «Ce comité est une bonne alchimie», a rétorqué la ministre dans Le Monde.

Le débat sur la transition énergétique décidé par François Hollande s’ouvrira le 20 novembre et se poursuivra jusqu’au printemps prochain. Il doit définir la trajectoire permettant de réduire la consommation énergétique et de diminuer la part du nucléaire dans la production électrique en vue d’une loi de programmation attendue pour juin 2013.