En bref : Linky, Eolien, Dalkia

Print Friendly, PDF & Email

France

  • Biomasse

Dalkia, filiale de Veolia Environnement et d’EDF, a inauguré la plus grande centrale de cogénération biomasse en France. Implantée à Biganos-Facture en Gironde (33), elle entre en activité après deux années de construction. L’alimentation de la chaudière nécessitera chaque année quelque 503 000 tonnes de biomasse pour produire 260T/h de vapeur et de l’électricité à une puissance de 69 MW. Selon Dalkia, l’installation permettra d’éviter l’émission de 200 000 tonnes de CO2 par an. Le gouvernement avait donné son accord pour que Dalkia exploite la centrale pendant 20 ans à l’issue d’un appel d’offres lancé en 2006 par la Commission de régulation de l’énergie.

  • Compteur électrique communicant

Linky le retour ! Après plusieurs mois de calme et un changement de gouvernement, le compteur électrique communicant revient sur le devant de la scène alors que l’appel d’offres pour son son déploiement à 35 millions d’exemplaires n’est toujours pas lancé malgré son annonce en septembre 2011 par le gouvernement Fillon. Le gouvernement Ayrault va reprendre le dossier, a déclaré mardi la ministre de l’Ecologie et de l’Energie, Delphine Batho au Sénat. Des évolutions techniques seraient apportées à Linky pour le rendre (vraiment) intelligent, notamment sur le front des interactions avec le consommateur, et non plus uniquement avec le gestionnaire du réseau ERDF. Un groupe de travail sera mis en place, afin que ses conclusions puissent alimenter les débats du futur projet de loi sur la transition énergétique et qu’elles puissent aboutir, a ajouté Mme Batho. Affaire à suivre d’ici au printemps 2013.

  • Eolien

La filière éolienne devra patienter pour savoir si les amendements adoptés à l’Assemblée nationale pour simplifier la réglementation sont validés par le Sénat. Le début de l’examen en séance publique de la proposition de loi sur la tarification de l’énergie, qui comprend ces mesures, a été reporté du 17 octobre au 30 octobre. La discussion pourrait se prolonger jusqu’au 5 novembre. En jeu notamment, la fin des zones de développement de l’éolien (ZDE) et de la règle des 5 mâts.