Deals du 24 septembre au 1er octobre : l’auto détrônée par l’écomobilité, Alstom surfe sur les vagues, EDF sur les voitures électriques…

Print Friendly, PDF & Email

En France, à l’heure du Mondial de l’automobile, l’écomobilité tient la corde avec de bons résultats et une rentabilité d’exploitation qui se rapproche pour le système d’autopartage parisien Autolib’ – des informations révélées lors d’une conférence organisée par GreenUnivers – mais aussi une offensive d’EDF pour soutenir le marché des véhicules électriques lent au décollage alors que la PME Venturi mise, elle, sur les scooters électriques.

Dans le solaire, le groupe Giordano reprend l’installateur Evasol à la barre pour un faible montant, et dans l’hydrolien, Alstom change de stratégie et passe à la croissance externe en s’emparant de la société britannique Tidal Generation.

Les levées de fonds continuent avec des opérations pour SigrenEa et Amoéba, mais les montants restent modestes. Côté investisseurs, le fonds Aster Capital prépare le closing de son fonds Aster 2 avec un quatrième industriel mais à un niveau inférieur à ce qu’il espérait.

A l’international, la crise reste aigüe dans le solaire où la chute des prix anéantit les marges de tous les fabricants. L’allemand Bosch agrandit son usine française mais ferme en Chine et en Espagne et le japonais Sharp, en grandes difficultés, envisage de vendre l’essentiel de ses activités photovoltaïques. Les producteurs européens déposent une nouvelle plainte contre les panneaux chinois et si l’Arabie saoudite mise sur le solaire, c’est sans doute pour mieux vendre son pétrole.

L’éolien lui se développe : l’Union européenne, championne mondiale, a dépassé la barre des 100 GW installés, mais les fabricants peinent. Le fabricant allemand d’éoliennes Fuhrländer ferme, l’américain LM Wind licencie aux Etats-Unis.

En ces temps de crise, les secteurs qui tirent avantages des contraintes de l’austérité sont les plus actifs : le chimiste belge Solvay installe des sites pour recycler les terres rares des ampoules basse consommation d’Europe.

Par ailleurs, GreenUnivers s’est penché sur une région où les énergies renouvelables sont en plein développement : l’Europe centrale. Pour faire le point sur la situation de chaque énergie dans ces pays qui attirent les entreprises françaises, nous avons publié les trois premiers volets de notre enquête, consacrés à la Pologne, la Bulgarie et la République tchèque, en attendant cette semaine la Roumanie et la Hongrie.

...
Ce contenu est réservé à nos abonnés. Pour lire la suite, vous devez vous abonner ou vous identifier.