En bref : rapprochement dans le conseil, solaire et éolien au Japon, éolien en Norvège

Print Friendly, PDF & Email

France

  • Rapprochement dans le conseil 

La société de conseil en énergie Enea consulting, créée en 2007, et Actys-Bee, lancée en 2011 par deux anciens mangers de grands groupes industriels et positionnée sur le développement durable, ont profité de l’été pour engager leur rapprochement. Emmanuel Julien et Laurent Jammes, fondateurs d’Actys-Bee, ont pris 5% chacun du capital d’Enea et devraient encore monter en puissance dans les prochains mois. Vincent Kientz, fondateur et président d’Enea, reste actionnaire majoritaire. Enea, qui emploie 25 personnes, espère réaliser 1,8 M€ de chiffre d’affaires cette année et vise 5 M€ à fin 2015. Avec cette opération, elle compte renforcer son offre développement durable à destination des industriels et muscler son expertise scientifique, économique et technologique. La société veut par ailleurs se développer à l’international. Elle a déjà ouvert un premier bureau en Colombie cette année.

International

  • Solaire au Japon

Les nouveaux tarifs d’achat de l’énergie solaire très favorables au Japon (0,42 €/kWh sur 20 ans) attirent les investissements. C’est ainsi que l’opérateur télécoms Softbank et le conglomérat Mitsui vont collaborer pour installer l’un des plus grands parcs solaires de l’archipel. Situé dans la préfecture de Tottori (île d’Honshu), sa capacité atteindra 39,5 MW en juillet 2013, date prévue pour sa mise en exploitation. Une étape symbolique pour le pays qui prépare sa transition énergétique, plus d’un an après Fukushima.

  • Eolien au Japon

Le Japon a installé sa première turbine flottante. Située au large des îles Goto (préfecture de Nagasaki), en mer de Chine, cette petite éolienne de 100 kW sera testée pendant plusieurs mois avant d’être remplacée par une tour jumelle 20 fois plus grande (2 MW), dans un an. Cette turbine, opérée par une équipe technique du ministère de l’Environnement japonais, doit à terme produire de l’électricité pour le réseau du pays. Plus d’un an après Fukushima, le Japon place l’offshore en première ligne. Il détient aujourd’hui 2,5 GW de puissance installée dans l’éolien (source GWEC) et doit grimper à 7,6 GW en 2016.

  • Eolien en Suède

Le développeur suédois Arise Windpower rachète un projet de parc à Ownpower Projects. Le parc de 120 MW doté de 40 turbines a déjà obtenu les autorisations nécessaires. Dans un premier temps et sous réserve d’une reprise du marché éolien (certificats verts et tarifs d’achat), Arise Windpower l’équipera d’une première tranche de 28 turbines, soit 84 MW qui représentent un investissement de 1,3 milliard de couronnes suédoises (154 M€). La construction doit commencer à l’été 2013 et durera 14 mois, pour une mise en service fin 2014. « L’acquisition de ce projet est en cohérence avec la stratégie du groupe de développer de grands parcs éoliens en Norvège et en Suède », indique la société. Son objectif est d’avoir 700 MW d’installations (soit 300 turbines) en marche ou en cours d’installations d’ici à 2014. Arise Windpower est coté à Stockholm depuis mars 2010.