Vestas pourrait vendre jusqu’à 20% de son capital

Print Friendly, PDF & Email

Pour survivre sur un marché éolien mondial houleux, menacé par la baisse du prix des turbines et la concurrence chinoise, le numéro un mondial Vestas est contraint de se réinventer. Après la vente de son usine de mâts en juin et l’annonce de grosses coupes dans ses effectifs, le turbinier danois a annoncé son intention de vendre ...

Ce contenu est réservé à nos abonnés. Pour lire la suite, vous devez vous abonner ou vous identifier.