En bref : Sovello liquidé, Tour Eiffel verte, éolien flottant au Portugal

Print Friendly, PDF & Email
France
  • Efficacité énergétique

Après la Tour Montparnasse, c’est la Tour Eiffel qui fait sa transition énergétique. Un chantier de 25 M€ s’est ouvert pour 18 mois il y a quelques semaines pour réaménager le premier étage de la Dame de fer. La Société d’exploitation de la Tour Eiffel (Sete) « profite des travaux pour développer un projet exemplaire en termes de développement durable », a expliqué une porte-parole à GreenUnivers. Objectif : l’amélioration de la performance énergétique de 30 %. Ainsi, les vitrages des deux nouveaux pavillons seront posés de façon à économiser 25 % de climatisation en été. Quatre panneaux solaires doivent répondre à la moitié des besoins en eau chaude des pavillons. Le même nombre d’éoliennes à axe vertical seront installées pour produire 8 000 kWh/an et l’éclairage sera assuré à 95% par des LED. Le chauffage et la climatisation seront pris en charge par des pompes à chaleur.

International

  • Solaire en Allemagne

Fin de partie pour Sovello : le fabricant allemand de panneaux en silicium, en dépôt de bilan depuis mai dernier et qui avait indiqué récemment peiné à trouver un repreneur, jette l’éponge et va être liquidé. La production sera définitivement arrêtée le 27 août prochain. Les 500 salariés restants seront licenciés. Fondée en 2005 et installée à Bitterfeld-Wolfen, dans l’est de l’Allemagne, Sovello est la dernière victime en date de la tempête qui s’abat sur les industriels allemands, victimes de la concurrence asiatique et de la surproduction malgré un nouveau boom des installations solaires au premier semestre 2012. Les entreprises chinoises s’accaparent plus de 80 % du marché européen des produits solaires, selon le groupement européen ProSun, qui a déposé une plainte à Bruxelles en juillet contre les fabricants chinois.

  • Eolien offshore au Portugal

La première turbine éolienne en mer portugaise est une turbine flottante, d’une capacité de 2 MW. Elle vient d’être installée à Aguçadoura, à 4 km au nord des côtes portugaises, dans des eaux profondes d’environ 50 m. Ce projet pilote baptisé WindFloat a reçu une certification de l’American Bureau of Shipping (ABS). Il s’agit de la première installation qui n’a pas fait appel à une grue, puisque l’assemblage final s’est fait sur le rivage. WindFloat est le résultat d’une coopération entre plusieurs partenaires dont l’électricien Energías de Portugal Renovaveis (EDPR), le pétrolier espagnol Repsol, le développeur américain Principle Power, ainsi que le danois Vestas, qui a fourni la turbine.