En bref : E.ON, Vestas, REC Wafer, Sharp, solaire en Suisse

Print Friendly, PDF & Email

International

  • Stockage d’énergie en Allemagne

L’énergéticien allemand E.ON va construire un site pilote pour stocker le surplus d’énergie produite par les éoliennes dans le réseau gazier. Implanté à Falkenhagen, dans le nord-est du pays, il devrait entrer en service en 2013. Grâce à une technologie basée sur un processus d’électrolyse, il utilisera l’énergie éolienne qui ne peut être injectée dans le réseau pour produire de l’hydrogène pouvant être stocké dans le réseau de gaz naturel pour produire ensuite de la chaleur ou de l’électricité. Une expérimentation destinée à répondre à la montée en puissance des énergies renouvelables outre-Rhin, et notamment de l’éolien dont la production intermittente avec des surplus et des carences reste aujourd’hui un handicap.

  • Eolien au Danemark

Le turbinier danois Vestas s’apprête à licencier 1.400 salariés supplémentaires d’ici à fin 2012, après avoir déjà annoncé en janvier dernier le départ de 2.335 personnes. Une nouvelle vague de licenciements justifiée par la nécessité de réduire ses coûts sur un marché difficile et d’être rentable en 2013. Au final, son effectif passera donc à 19.000 personnes à la fin de l’année. « Ceci va contribuer à une réduction des coûts fixes de plus de 250 millions d’euros, complètement effective fin 2012 », explique le turbinier.

  • Solaire en Norvège

La branche wafers de REC dépose le bilan. Le fabricant de composants solaires norvégien a décidé de « cesser de financer » les engagements de sa filiale, qui auraient dépassé ses actifs d’environ 1,2 milliard de couronnes norvégiennes (soit 163 M€) à fin juillet. La faillite entraînera des charges supplémentaires d’environ 54 M€, répartis entre les garanties, les prêts et les indemnisations. En Norvège, REC avait fermé son dernier site de production en avril dernier après l’arrêt de ses usines de wafers, à Glomfjord et à Herøya, en octobre 2011.

  • Solaire au Japon

Sharp va-t-il vendre ses activités solaires ? C’est en tout cas ce que suggère la presse nippone alors que l’industriel annonce qu’il remettra un rapport d’évaluation de ses actifs à ses banques, pour l’aider à déterminer quelle branche vendre. Mis en grande difficultés par la concurrence asiatique aussi bien sur son secteur phare des téléviseurs que sur les panneaux solaires, le géant japonais accumule 16 Mds$ de dette (environ 13 Mds€). Selon le quotidien économique japonais Nikkei, outre son usine de Sakai, située dans l’ouest du pays et fabricant des panneaux en couches minces, Sharp projetterait de se séparer de ses photocopieurs, climatiseurs ou encore de ses ampoules LED.

  • Solaire en Suisse

La Suisse baissera les tarifs d’achat du solaire de 15% à partir du 1er octobre. Il s’agit de la troisième coupe cette année après une première de 8% au 1er janvier et une autre d’environ 10% au 1er mars. « La chute des ventes de modules photovoltaïques en Allemagne a entraîné une nouvelle diminution des prix au cours de ces derniers mois »,  explique le gouvernement. Le tarif d’achat pour les nouvelles installations passe ainsi en moyenne, de 36 à 31 centimes de francs suisses/kWh (environ 25 centimes d’euros).