Deals du 20 au 27 août : solaire, marché de tous les dangers, énergies alternatives à l’honneur, licenciements dans l’éolien… (Premium)

Print Friendly, PDF & Email

En France, le marché solaire reste sous pression : si la puissance raccordée augmente, le rythme de croissance des raccordements trimestriels est de plus en plus lent selon les données d’ERDF. Toujours dans les énergies renouvelables, la filiale d’EDF EN aux Etats-Unis change de nom et accroît ses ambitions.

Les chantiers d’efficacité énergétique dans le bâtiment se développent, notamment à la Tour Eiffel, mais ils restent souvent trop chers pour les foyers qui aimeraient pourtant économiser l’énergie. Un dossier pour Arnaud Montebourg, le ministre du Redressement productif, qui veut mettre la France sur la voie de la « troisième révolution industrielle », à la rencontre entre les énergies renouvelables et les technologies numériques…

A l’international également le marché solaire dégénère en lutte pour survivre, y compris chez les leaders mondiaux : le chinois Suntech, n°1 mondial, lourdement endetté et victime d’une fraude colossale, perd son PDG mythique et accumule les déficits. La plupart des grands groupes annoncent des résultats semestriels dans le rouge, et la branche wafers du norvégien REC dépose le bilan.

En Allemagne, les subventions aux installations photovoltaïques diminuent encore alors que le marché mondial risque de presque stagner cet année, plombé par un déclin en Europe malgré le rebond des marchés américains, chinois et indiens. En Inde justement, le leader américain First Solar voit très grand et vise 20% du marché.

Les grands groupes éoliens sont également fragilisé par une féroce concurrence, à laquelle le danois Vestas a du mal à résister : le co-leader mondial annonce le licenciement de 1.400 personnes. Le britannique Clipper Windpower annonce lui qu’il va licencier 174 personnes.

En revanche les énergies émergentes progressent. Dans l’énergie marine, tout roule pour l’entreprise américaine spécialiste de l’énergie des vagues Ocean Power Technologies (OPT) : après s’être assurée fin 2011 du soutien de son allié Lockheed Martin – géant de la défense – la société décroche le droit d’exploiter le premier parc d’énergie houlomotrice des Etats-Unis.

Et dans les biocarburants destinés à l’aviation, l’huile de cuisson recyclée commence à s’imposer — détail intéressant, elle vient de Chine.  Enfin un vol d’essai va tenter de rallier Sydney à Londres avec un Cessna qui tourne au carburant tiré de déchets plastiques.

Pour lire la suite de la Revue des deals, vous devez être abonnés (voir nos offres ici).

...