L’allemand Schott joue la survie et se coupe un bras sur le solaire (Premium)

Print Friendly, PDF & Email

L’annonce est plutôt surprenante, mais montre une nouvelle fois l’état critique dans lequel se trouve l’industrie photovoltaïque allemande et européenne. Le groupe Schott (2,88 Mds € de chiffre d’affaires en 2011) se coupe un bras en arrêtant ses activités industrielles dans le photovoltaïque en silicium cristallin. Récemment, le patron de Schott Solar France, Christian Dumbs, indiquait à GreenUnivers vivre dans une industrie photovoltaïque « malade ». La thérapie est radicale pour éviter la gangrène.

Le photovoltaïque cristallin ...