La RATP met ses stations de métro aux LED

Print Friendly, PDF & Email

Réduire sa consommation d’énergie de 15% à l’horizon 2020 (par rapport à celle de 2004). C’est ce qu’entend faire la RATP, qui lance un appel d’offres au niveau européen pour équiper ses stations d’éclairages LED (Light-Emitting Diode, diode électroluminescente). Exit les sources lumineuses traditionnelles : 250 000 points lumineux de 301 stations de métro et 66 gares de RER devront être remplacés sur 4 ans, à partir de janvier 2013.

L’entreprise francilienne veut devenir dès 2017 « le premier réseau de transport en commun souterrain de cette envergure entièrement équipé de la technologie LED », selon un communiqué.

Les fournisseurs connus à l’automne 2012

Une enveloppe de « plusieurs millions d’euros » est prévue pour ce chantier, a expliqué un porte-parole à GreenUnivers. La RATP va d’abord sélectionner des fournisseurs potentiels, qui devront répondre à un cahier des charges envoyé en juillet prochain. Les vainqueurs seront désignés à l’automne.

Cette décision intervient après une première expérience concluante menée à la station Censier Daubenton (métro ligne 7) ainsi qu’au siège de la RATP, en 2010. Selon une enquête, « 92% des voyageurs n’auraient pas constaté d’impact ou de modification de la qualité de l’éclairage de cette station », assure l’opérateur.

Réduire de moitié la consommation nécessaire à l’éclairage

La future installation doit fait économiser 65% d’énergie à la RATP, soit 15 tonnes équivalent CO2 par an. Le changement des éclairages traditionnels par des LED à haute efficacité énergétique entraînera une réduction de plus de 50% de la consommation d’énergie nécessaire à l’éclairage des réseaux métro et RER, explique la RATP.

Ainsi, alors que la consommation d’énergie pour l’éclairage des stations représente 12% de sa consommation globale d’énergie, la RATP mise sur la technologie des LED, dont la durée de vie est comprise entre 5 et 15 ans contre 2 ans pour les néons traditionnels, pour réduire la facture.

Le marché des LED est en plein essor, notamment en France où de nombreuses start-up se positionnent et lèvent des fonds pour se développer. Récemment, Lucibel a glané près de 3,5 millions d’euros, 8 mois après un tour de table de 3,9 M€ auprès de 60 investisseurs. Egalement offensives, Neolux a collecté 1,1 M€ en décembre 2011 et Homelights a récupéré 3 millions d’euros.