Deals 18 du au 25 juin : GDF Suez mise sur les hydroliennes, Citroën solde ses EV, veillée d’armes dans le smart grid… (Premium)

Print Friendly, PDF & Email

Même si le dossier du compteur communicant Linky est enlisé, au grand dam de toute la filière, les sociétés françaises ont révélé cette semaine des projets ambitieux dans les smart grids lors du salon SG Paris 2012, dont GreenUnivers était le partenaire média : Schneider Electric va lancer une box énergie grand public, Ijenko prépare des box « dématérialisées » pour tous les opérateurs, ERDF s’associe à La Poste pour piloter les infrastructures de recharge des flottes de véhicules électriques, Alstom et le CEA-Ines créent un laboratoire commun…

Dans les énergies renouvelables, l’hydrolien tient la vedette avec l’arrivée de GDF Suez sur le marché avec deux projets, dont un avec la start-up Sabella, et un premier tour de table pour une jeune société, alors que dans le biogaz, Méthanor a ouvert sa période de souscription pour son introduction en Bourse. Global Bioenergies, dans les biocarburants et la chimie verte, lance aussi un nouvel appel au marché.

Dans les transports, Citroën casse les prix sur les véhicules électriques pour faire décoller ses ventes et dans l’eau, Derichebourg met la main sur une jeune société.

Enfin, du côté des politiques publiques, outre le changement surprise de ministre de l’Ecologie avec la nomination de Delphine Batho, signalons l’accélération de l’Ademe qui a annoncé à GreenUnivers des investissement en fonds propres ambitieux.

A l’international, le Japon a dévoilé ses généreux tarifs solaires et dans la foulée Toshiba a annoncé la construction de plusieurs grandes centrales solaires dans l’Archipel. En revanche, le fabricant photovoltaïque belge Photovoltech, filiale de Total et GDF Suez, risque de fermer.

Dans le smart grid, des poids-lourds allemands s’allient pour déployer des compteurs intelligents sans attendre les pouvoirs publics.

Quelques levées de fonds significatives, dont l’une du groupe de panneaux solaires en couches minces Nanosolar, mais cette fois sans EDF. Le groupe d’assurance contre les aléas météo Climate Corporation (ex-WeatherBill), chouchou de Google qui y voit la monétisation des prévisions de consommation d’énergie, relève des fonds, mais le groupe chimique allemand Evonik, qui s’est diversifié dans les batteries au lithium-ion, cale à nouveau devant la Bourse .

Lire la suite de la revue des deals (service réservé à nos abonnés : voir nos offres) ...