Solaire : perspectives au beau fixe mais incertitudes à court terme

Print Friendly, PDF & Email

Le marché solaire a fortement brillé en 2011, mais une telle dynamique ne peut pas durer éternellement, note l’Epia, l’association européenne de l’énergie solaire, dans son dernier rapport de prospection à l’horizon 2016. L’incertitude va être importante à court terme, mais à moyen et long termes, les perspectives restent radieuses. L’organisation souligne la consolidation actuelle de l’industrie, tout en affirmant que le photovoltaïque doit désormais démontrer sa capacité à entrer dans une nouvelle ère de son développement, marquée par une maturité industrielle.

Avec un parc mondial installé de près de 70 GW (soit l’équivalent de 53 réacteurs nucléaires environ), les technologies photovoltaïques intègrent lentement la cour des grands des énergies renouvelables, derrière l’hydroélectricité et l’éolien. Sur 2011, une puissance de 21,9 GW a été raccordée au réseau européen, soit 63% de plus que le volume 2010.

L’Europe a tiré le marché mondial, estimé à près de 30 GW (près de 17 GW en 2010), indique l’Epia. Les deux locomotives mondiales ont été l’Italie (9,3 GW) et l’Allemagne (7,5 GW). L’Epia projette un marché annuel stable, voire en baisse, entre 9,4 et 21,6 GW cette année en Europe, et un horizon 2016 entre 10,2 et 24 ,8 GW annuel. Au niveau global, le marché annuel pourrait peser entre 38,8 et 77,2 GW d’ici à 5 ans.