Investissements en série dans le biogaz français

FavoriteLoadingAjoutez cet article à vos favoris
Print Friendly, PDF & Email

Le rachat d’un pionnier français de la méthanisation agricole, Methaneo, par Séchilienne Sidec, accélère la série d’investissements dans le biogaz. Un secteur en plein essor, porté ces derniers mois par un cadre réglementaire plus favorable, et segmenté en fonction de la matière première utilisée (co-produits agricoles, déchets industriels, boue, etc). Les projets de centrale poussent comme des champignons — 47 sites en construction — selon l’Association technique énergie environnement (Atee) et des sociétés solaires y voient un nouveau Eldorado. GreenUnivers passe en revue les mouvements dans le biogaz français :

Du solaire au biogaz

–          Fonroche Energie, groupe fondé en 2008-2009 par Yann Maus, basé à Roquefort (Lot-et-Garonne), prévoit sur cinq ans un investissement de plus de 200 M€ pour la construction de 70 centrales de plus de 1 MW dans l’Hexagone. Pour percer le marché en 2011, Fonroche a acquis 50% du bureau d’études Valersys, basé à Clermont-Ferrand (Puy-de-Dôme).

–          Cap Vert Energie, start-up solaire née en 2009 à Marseille (Bouches-du-Rhône), a créé fin 2011 une filiale dédiée à la méthanisation, Cap Vert Bioénergie, détenue à 25 % par une petite société d’Ecully (Rhône) qui comptait déjà plusieurs projets dans le domaine.

–          Vuelto, groupe nantais (Loire-Atlantique) créé en 2005, positionné sur les installations photovoltaïques dans le monde agricole, a présenté en juin 2011 son offre d’installation de centrales de méthanisation agricole.

–          Initiatives & Energies Locales (IEL) : spécialiste de l’énergie éolienne depuis 2004 et positionnée dans le solaire depuis 2007, la PME bretonne a pris en 2011 une participation dans son voisin régional Odipure, expert dans le développement d’unités de méthanisation d’effluents.

Offensive des industriels et des fonds d’investissement en France

–          Le groupe industriel Séchilienne Sidec vient d’entrer sur le marché en mettant la main sur 60% de la start-up Methaneo, une pionnière de la méthanisation agricole. Il permet aux fonds d’investissement Demeter Partners et Omnes Capital (ex-Crédit Agricole Private Equity) de sortir de la PME, fondée en 2007. Cette opération va permettre de pousser le développement d’une vingtaine de projets en France.

–          L’agro-industriel Sofiproteol a pris en début d’année une participation minoritaire dans la PME Fertigaz. Sofiproteol indique étudier actuellement la construction de plusieurs sites de méthanisation portés par des coopératives agricoles.

–          Verdesis, filiale biogaz d’EDF Energies Nouvelles depuis 2007, a levé 25 M€ en février dernier. Le fondateur de la société, Xavier Lombard, s’est associé au fonds BeCapital, via la holding Holdsis, pour consolider sa participation minoritaire. En 2011, la société a réalisé un chiffre d’affaires d’un peu moins de 11 M€ et espère continuer sur son rythme de croissance supérieur à 50% par an depuis 3 ans.

–          JMB Energie a repris en 2011 les activités biogaz (Méthanergy) du groupe d’immobilier commercial Frey. JMB Energie a ainsi mis la main sur 7 MW de biogaz en développement. Cette opération a permis de renforcer son portefeuille biogaz existant. La société d’énergies vertes est dirigée par Jean-Marc Bouchet, un ancien cadre dirigeant d’EDF EN.

–          Saria Industries, groupe international spécialisé dans la logistique et l’environnement, a pris l’année dernière 51% de l’usine de biogaz Biogasyl aux Herbiers (Vendée). Le groupe avait déjà mis en route le méthaniseur Bionerval à Benet (Vendée) en 2010. D’autres actionnaires font aussi leur arrivée dans Biogasyl : le groupe agroalimentaire Terrena (12% / Loire-Atlantique), le groupe agro-industriel Sofiproteol (12%), Sita Ouest (10% / filiale de Suez Environnement) et la coopérative agricole vendéenne Cavac (5%).

Opérations à l’international

–          Air Liquide, leader mondial des gaz industriels, a acheté en mars dernier les activités de biogaz de Georecover, une entreprise américaine spécialisée dans les énergies renouvelables. L’américain possédait déjà une usine biogaz dans l’Etat de Géorgie, qui peut produire jusqu’à 1.500 MWh par jour d’électricité.

–          Le fonds Demeter Partners a investi en juin 2011 dans Schnell Motoren, fabricant allemand de moteurs qui tournent au biogaz pour fournir de l’électricité et de la chaleur, et qui vise le marché français.