Goldman Sachs prévoit 40 Mds$ d’investissements dans les cleantech en 10 ans

Print Friendly, PDF & Email

Goldman Sachs deviendrait-elle une avocate de la croissance verte ou s’agit-il d’un coup médiatique? La banque vient d’annoncer qu’elle investira 40 Mds$ (31,9 Mds€) dans les dix prochaines années dans les énergies propres. Sa logique est simple : ce secteur représenterait une énorme opportunité pour les investisseurs, car « selon certaines estimations, les investissements globaux dans les infrastructures énergétiques pour les énergies renouvelables vont doubler (…) pour atteindre 395 Mds$ par an en 2020 », explique la société américaine dans son rapport 2011,

Cette perspective semblerait être corroborée par l’annonce du gouvernement chinois qui prévoit d’investir 27 Mds$ en 2012 dans les énergies propres.

Goldman Sachs a commencé ses activités vertes en 2005, depuis, il y a investi 24 Mds $ (19,1 Mds €). Pour la seule année 2011, la banque a financé des projets dans le monde pour un investissement de 4,8 Mds $, ce qui rendrait le chiffre de 40 Mds$ facilement atteignable à ce rythme.

Les secteurs ciblés par la banque sont l’énergie solaire, l’éolien et l’hydrolien, les biocarburants, la biomasse, l’efficacité énergétique, le stockage énergétique, les transports propres ou encore les LED.

Afin de souligner la pertinence du timing pour les investissements verts,  Stuart Bernstein, responsable global des technologies propres de Goldman Sachs, n’a pas hésité à comparer, selon les médias américains, l’opportunité d’investir dans les cleantech aujourd’hui avec l’opportunité d’investir dans les économies du Brésil, de la Russie, de l’Inde et de la Chine il y a dix ans.