Le projet solaire de Soitec, star des Investissements d’avenir

Print Friendly, PDF & Email

Lancé à fonds depuis deux ans sur le photovoltaïque à concentration (CPV), Soitec a décroché au début du mois une aide publique importante pour son projet de R&D Guepard, dans le cadre des quatorze initiatives solaires sélectionnées par l’appel à manifestations d’intérêt de l’Ademe.

Le budget global de Guepard s’élève à 110 millions d’euros, explique le site L’Echo du solaire, citant une source de l’Ademe. Contacté par GreenUnivers, Soitec ne fait aucun commentaire, dans l’attente des notifications officielles sur ce programme qui reste conditionné à un feu vert européen.

Mené avec Schneider Electric (un partenaire de premier rang de Soitec depuis un an) et le CEA, le projet va recevoir une aide publique de 32,3 M€, soit près de 30% de l’investissement total. C’est la plus importante aide octroyée parmi les quatorze projets sélectionnés par l’Ademe.

Guepard est prévu sur une période de cinq ans et vise à approfondir la R&D sur les centrales photovoltaïques à concentration, surtout sur la cellule Smart Cell de Soitec pour passer le rendement système de 25% à 37%. Un saut technologique visé de longue date par l’entreprise. Guepard vise aussi à optimiser l’ensemble de l’architecture électrique d’une centrale CPV et le déploiement de démonstrateurs.

R&D en France, production et marchés à l’international ?

Au regard de son investissement, le programme est très ambitieux. Sur le CPV, Soitec accélère ainsi sa R&D en France, sur son site de Bernin (Isère). Sur le front industriel, il assemble pour l’instant ses modules en Allemagne (acquisition de Concentrix fin 2009) et monte une usine en Californie. La France est un petit marché du CPV principalement concentrée dans le sud du pays, et notamment dans la région Méditerranéenne. Pour Soitec, ses clients sont à l’international, sur un marché qui sort de l’ombre. Le groupe a déjà remporté plusieurs gros projets, comme une centrale de 150 MW en Californie.

Avec ses 110 millions d’euros, Guepard est de loin le plus gros des 14 projets solaires sélectionnés par l’Ademe dans le cadre des Investissements d’avenir, devant Isopem (Photosil Industries – 61M€), HCPV1024Soleils (porté par Heliotrop – 44M€), S3 (Solsia – 33M€), Isocel (Arkema – 30,2M€) ou encore PV800Export (ECM Technologies – 20M€).

Au total, les 14 projets représentent un investissement de 383,3 millions d’euros, dont 129,4 millions de soutiens publics.