Hitachi s’offre une branche de Fuji pour accélérer dans l’éolien (Premium)

Print Friendly, PDF & Email

Hitachi est décidé à investir davantage dans l’éolien, que le Japon post-Fukushima veut développer à grande échelle. Hitachi, qui participe déjà à l’élaboration du petit parc d’éoliennes flottantes au large des côtes de Fukushima, va racheter pour environ 1 milliard de yens (soit 12 millions de dollars) la branche éolienne de Fuji Heavy Industries, avec qui il a développé une éolienne de 2 MW, adaptée aux vents irréguliers des collines japonaises. Fuji — le constructeur des voitures Subaru — construit les mâts, nacelles et pales, et Hitachi l’ensemble du système d’exploitation électrique. ...

1 COMMENT

  1. Monsieur Jean Carré
    24, 26 rue Camelinat
    89270 Mailly la Ville
    France
    Tél. 33 (0)3 86 81 40 06
    Email. [email protected]nge.fr

    Mesdames, Messieurs,
    J’ai l’honneur de porter à votre connaissance les résultats d’une vie de travail dans l’exploitation du vent. Le dernier prototype fonctionne depuis plus de 28 ans. Il n’a jamais était mis à l’arrêt pour cause de vents extrêmes.
    Il n’apparaît pas en fin de service. L’évolution comportant encore quelques innovations améliorant fiabilité et performances laisse espérer 100 ans d’exploitation.
    Le développement durable avec ce matériel peut exister ! !
    Notre technologie apparaît transposable à de grandes réalisations
    L’approche que j’ai faite de cette question est une exclusivité mondiale. Elle est juste puisque cet aérogénérateur est fiable et produit. Diamètre 8 mètres , 12 Kw. Son poids, 2.800 kgs, pylône de 33 mètres compris..
    Cette machine est fiable en charge ou à vide, se gère de manière totalement automatique et autonome, hors de toutes dépendances extérieures, réseau, électronique, informatique, système auxiliaire, utilisation.
    Elle peut être équipée de différentes machines électriques standards et convient à tous usages.
    Sa fiabilité, ses performances, ses possibilités d’utilisation universelles confère à ce matériel un intérêt exceptionnel.
    J’ai travaillé sur l’hélice et sa dynamique, car ma profession c’est la mécanique.
    La structure physique des éoliennes, pâles, pivot, pylône, ne peut être virtuelle, alors pourquoi ne pas les utiliser pour rendre cet ensemble autonome de manière simple et fiable ?
    Les auxiliaires avals, informatique et électronique assurent un plus pour la gestion et la qualité du courant électrique, mais leurs aléas ne doivent pas s’ajouter à ceux du vent.

    La recherche étant réalisée, la mise au point faite, sans finance âgé de 77 ans je souhaite trouver un industriel pour construire et commercialiser.
    J’apporterai le concours de mon expérience.
    A votre disposition pour tout renseignement complémentaire et visite. Sincères salutations
    Jean Carré

Comments are closed.