En bref : Mersen, faillite solaire en Italie

Print Friendly, PDF & Email

France

  • Eolien marin

Dans l’ombre, Mersen (ex Carbone Lorraine) est ambitieux dans les énergies renouvelables, notamment solaire. Le groupe perce le marché éolien offshore en fournissant des équipements électriques à la puissante turbine de 6,15 MW de l’allemand REpower. Très en pointe, ce dernier fait partie du carré d’as européen de l’éolien en mer. Et REpower est un concurrent des turbines de 5 MW d’Areva et de 6 MW d’Alstom. Mersen va équiper de systèmes de transfert de signaux les 48 éoliennes du parc Thornton Bank, au large de la Belgique. Ces signaux ont notamment en charge la commande moteur d’orientation des pales (systèmes pitch).

 

International

  • Première grosse faillite dans le solaire en Italie

Les premiers effets de la diète solaire en Italie commencent à se faire sentir avec la faillite de Solarday, un installateur de modules photovoltaïques en silicium qui emploie 140 salariés. Après les faillites en séries de Solon, Solar Millennium et plus récemment Q-Cells, en Allemagne, le virus aurait-il atteint la Péninsule ? Le marché solaire italien, n°1 mondial en 2011 avec 9 GW selon Enel, devrait ralentir de plus de moitié cette année, à 3 ou 4 GW. En cause, les premières coupes dans les subventions en 2011 et la concurrence sauvage chinoise. Solarday, filiale du groupe solaire MX n’avait installé, depuis 2004, que 60 MW. Avec une nouvelle baisse programmée dans les aides au photovoltaïque au troisième trimestre 2012, l’Italie marche dans les pas de l’Allemagne et pourrait connaître le même destin industriel.