Un scooter électrique pliable en vente cette année, merci l’Ademe

Print Friendly, PDF & Email

Article actualisé le 12 mars, avec nouvelles précisions de l’entreprise (*)

Paris-Marseille en scooter, en trois heures : c’est possible avec le scooter électrique pliable de XOR Motors, qui peut se glisser dans le compartiment à bagage d’un TGV. Présenté cette semaine par l’Ademe, qui l’a en partie financé, ce deux-roues se plie en quatre en 20 secondes et se tire comme une (très lourde) valise. Mais avec ses 90 kilos et une batterie en lithium détachable de 30 kilos, mieux vaut le garer dans la rue et le recharger à domicile. D’un design innovant pour ses fans, ses détracteurs y verront un nouvel exemple de l’un de ces véhicules électriques farfelus qui continuent à jaillir comme des champignons, pour un succès commercial improbable.

Piloté par XOR Motors, (Xtraordinaires Objets sur Route), une start-up fondée à Gardanne (Bouches-du-Rhône) en 2007, le XO2 est né de l’imagination de Fabrice Marion, PDG et quasi seul actionnaire. L’entreprise est entourée d’une équipe d’ingénieurs et de deux principaux partenaires : Naos M2M, développeur du système qui permet de désactiver et géolocaliser le scooter en cas de vol (ou de non paiement de la location de la batterie), et DriveMotion, spécialisé sur la chaîne de traction. Une technologie de plusieurs millions d’euros, financée en partie par l’Ademe (445 000 euros accordés) et le reste sur fonds propres.

« Attention, c’est une Porsche ! »

Le XO2 consomme 5,2 KWh tous les 100 km, parcourt 75 km à 90km/h, et se charge à 100% en 1h20. Son prix varie de 2.290 à 3.100 euros (plus 40 à 50 mensuels pour la location de la batterie). « Au-dessus de 5 000 km par an, vous êtes gagnant », assure Fabrice Marion. Et le patron mouille la chemise, après un dépliage express de sa machine, il prévient : « attention, c’est une Porsche ! »

Le scooter sera commercialisé en France en septembre 2012. XOR vise plusieurs milliers de ventes dès cette année, et 10 000 ventes par an en Europe dans 3 ans. « A cet horizon, nous prévoyons un chiffre d’affaires de l’ordre de 40 millions d’euros en Europe », a expliqué à GreenUnivers Fabrice Marion.

La start-up souhaite lever entre 1,5 et 5 millions d’euros pour accélérer ses objectifs de volume, soutenir son développement, notamment à l’export, et diversifier sa gamme. Sa production est encore en sous-traitance mais le PDG espère développer ses propres activités de production à terme, lorsque l’entreprise aura atteint son rythme de croisière.

L’entreprise a déjà plusieurs canaux de distribution en Europe (Danemark, Italie, Espagne, Benelux, Allemagne) ainsi qu’en Asie (Singapour, Hong Kong, Japon).

14 projets d’écomobilité soutenus par l’Ademe

Selon l’Ademe, la nouvelle génération de véhicules décarbonés pourrait représenter environ 2 millions d’unités à l’horizon 2020 pour atteindre l’objectif de réduction de 17,5 millions de tonnes de CO2 fixé par le Grenelle de l’Environnement pour le secteur des transports.

Outre le scooter électrique de XOR, l’Ademe a présenté à la presse cette semaine dans les rues de Paris cinq autres modèles qu’elle a soutenus : une enveloppe de 21 millions d’euros que se partagent les projets Forewheel, un système de traction électrique innovant (Michelin, CEA, MIA Electric, Orange), VELROUE, un véhicule bi-mode avec deux moteurs (électrique et thermique) indépendants (Renault, IFP, Michelin), LIM (Boxer Design, Peugeot Scooters, SAFT Batteries), VéLV (PSA Peugeot Citroën, Valéo, Leoni, Johnson Control-SAFT, Michelin, Leroy Somer, GKN, IMS-Bordeaux) et le mini-véhicule de livraison en ville Quat’ode (Véléance, bureau d’études Car&D).

François Loos, nouveau président de l’Ademe, a par ailleurs annoncé 8 autres projets d’écomobilité en magasin.

——-

(*) Précisions sur le chiffre d’affaires à 3 ans, l’objectif de levée de fonds et les partenaires de l’entreprise.