En Bref : Nexans, Vivescia, Wiintech, éolien offshore aux Etats-Unis

Print Friendly, PDF & Email

France

  • Infrastructure d’énergie

Le leader français des câbles Nexans (6,2 milliards d’euros de chiffres d’affaires en 2010) vient de s’offrir son homologue américain AmerCable, pour 275 millions de dollars (207 millions d’euros). Ce dernier fournit en Amérique du Nord les industries minières, du pétrole et du gaz, mais également, dans une moindre mesure, les énergies renouvelables. Avec un chiffre d’affaires de 270 millions de dollars en 2011, AmerCable ouvre les portes du marché nord-américain à Nexans, sur lequel il est leader.

  • Agriculture et chimie verte

Champagne Céréales et Nouricia, deux groupes de Champagne-Ardenne, avaient annoncé leur rapprochement en septembre 2011, en vue de devenir la première coopérative agricole de France. C’est chose faite, avec la création du nouveau groupe baptisé Vivescia, qui pèse environ 3 milliards d’euros de chiffre d’affaires et a la haute main sur Siclaé, un agro-industriel positionné notamment sur les bioénergies, et ARD (Agro-Industrie Recherches et Développements), une structure de R&D tournée vers la chimie verte et les bioraffineries. La création effective de Vivescia reste conditionnée à l’accord de l’Autorité de la concurrence.

  • Nouveaux matériaux et chimie

Le projet Wiintech (Worldwide Intercluster Initiative for New materials and processes focused on clean TECHnologies) est lancé. Projet européen piloté par la France, il vise à établir des partenariats entre plusieurs clusters européens sur le thème des procédés propres, notamment dans la chimie et les matériaux. Sont engagés le pôle de compétitivité français Plastipolis (matériaux, plasturgie), les clusters italiens Proplast et Veneto nanotech, allemand Chemie-Cluster Bayern, britannique NEPIC, autrichien Plastocs, espagnol Plastival et portugais Poolnet. Le programme de coopération s’étale sur 24 mois.

International

  • Eolien offshore aux Etats-Unis

Le Département de l’Energie débloque 180 millions de dollars (136 millions d’euros) pour développer en 6 ans l’éolien en mer aux Etats-Unis. Une première enveloppe de 20 millions de dollars sera disponible pour installer quatre parcs dès cette année. Le gouvernement américain estime son potentiel énergétique dans l’offshore à 4 000 GW sur les côtes de l’Atlantique, du Pacifique, des Grands Lacs et du Golfe du Mexique.