En bref : éolien terrestre, pôles de compétitivité, Aérowatt

Print Friendly, PDF & Email

France

  • Eolien terrestre

« En matière d’énergie éolienne terrestre, la France est en avance sur les objectifs fixés par le Grenelle », a déclaré Eric Besson, ministre de l’Energie, lors de l’inauguration de la turbine éolienne offshore d’Alstom en Loire-Atlantique, le 19 mars. « Sur tous les plans, nous sommes au dessus de la courbe théorique de 2008 à 2020 », a-t-il ajouté. Pourtant, le marché français est en fort ralentissement, sous l’effet d’une réglementation plus contraignante et de financements plus rares. Fin 2011, le parc éolien français comptait 6576 MW, en hausse de seulement 10% par rapport à fin 2010, et encore loin des 19 GW à atteindre d’ici à 2020. Le Syndicat des énergies renouvelables proteste contre une très nette diminution du nombre de permis de construire accordés pour des parcs éoliens terrestres, le gouvernement donnant la priorité à l’offshore.

  • Pôles de compétitivité

Le gouvernement lance, avec le Fonds unique interministériel (FUI) et les collectivités territoriales, le 14ème appel à projets de R&D collaboratifs soutenus par les pôles de compétitivité. Les candidats devront proposer des projets innovants et créateurs d’emplois, présentant des perspectives de marché crédibles. Les dossiers sont à déposer en ligne jusqu’au 27 avril 2012 sur l’extranet dédié d’Oséo, qui gère les aides. La liste des projets sélectionnés sera publiée fin juillet.

  • Installations de parcs éoliens et solaires

L’OPA amicale du suisse KKB sur Aérowatt, annoncé en janvier dernier, a des ratés : les négociations exclusives entre les deux entreprises ont été rompues. KKB devait à l’origine prendre la majorité du développeur de parcs éoliens et solaires français, valorisé à 38,9 millions d’euros. Un plan mis à mal par « certaines contraintes règlementaires suisses », explique Aérowatt dans un communiqué. Les deux sociétés poursuivent cependant les discussions, mais Aérowatt est désormais libre d’étudier « toutes sortes d’alternatives impliquant des tiers ».

Article précédentQuatrième appel à projets pour soutenir les éco-industries
Article suivantBosch : les cinq secrets d’une usine solaire française à l’allemande (Premium)

Comments are closed.