Deals du 19 au 26 mars : flottement en France côté public, les grands groupes avancent ailleurs (Premium)

Print Friendly, PDF & Email

A moins d’un mois du premier tour de l’élection présidentielle, l’Etat hésite dans son soutien aux cleantech. Bonne nouvelle, il avance avec des appels à projets sur l’hydrolien et les énergies marines, mais mauvaise nouvelle, il risque de reporter le second appel d’offres sur l’éolien offshore. Enfin, un certain flottement entoure le projet d’un bonus pour les installations solaires équipées de panneaux européens, qu’avait pourtant promis Nicolas Sarkozy.

Pas facile de suivre pour les entreprises qui, sur ces marchés émergents, restent très dépendantes de l’action de l’Etat. GreenUnivers organise d’ailleurs mercredi 28 mars une conférence exceptionnelle pour faire le point.

En attendant, les grands groupes agissent à l’étranger : Areva Solar remporte deux gros contrats en Inde et va aussi y construire une usine, EDF investit dans un très gros parc éolien marin au Royaume-Uni, Total Energy Ventures s’invite au capital d’un acteur américain du stockage d’énergie et DCNS ne cache plus son intention de racheter l’irlandais OpenHydro.

Signalons aussi parmi les faits marquants de la semaine un résultat très décevant pour les premiers appels d’offres dans le solaire, des difficultés dans le processus de vente d’Aérowatt, un nouveau contrat auprès de RTE pour Alstom Grid et la naissance d’un cluster dans le bâtiment vert.

A l’international, les USA se lancent dans un protectionnisme très timide contre les panneaux solaires chinois, alors que la baisse des subventions allemandes provoque la faillite du groupe allemand solarhybrid. En revanche, le pionnier américain du solaire thermique, BrightSource, soutenu par Alstom, a prévu d’entrer en Bourse mi-avril.

Dans l’éolien, le cercle très fermé des fabricants d’éoliennes offshore compte un nouveau venu : l’espagnol Gamesa, qui installe des usines en Ecosse, alors que son rival britannique Clipper Windpower est de nouveau à vendre. Les lourds investissements nécessaires aux parcs offshore rendent nécessaires des intermédiaires, comme le groupe Hochtief, qui rachète 2 GW de projets, tandis que les navires installateurs de Seajacks sont rachetés au prix fort par le japonais Marubeni.

Voici la liste complète des deals de la semaine :

France ...