Systematic s’organise en « meute » sur le marché des smart grids

Print Friendly, PDF & Email

Mettre les TIC (technologies de l’information et de la communication) au service de l’énergie : c’est le défi du nouveau groupe thématique Gestion intelligente de l’énergie, impulsé par le pôle de compétitivité francilien Systematic, présenté aujourd’hui à Paris. Il réunit des pôles de compétitivité (Advancity, Tenerrdis…), des grands groupes (Air Liquide, Alstom, EDF…), des start-up (Ijenko) ou encore des grandes écoles (Supélec…).

Lancé en 2005, Systematic articule ses activités autour de 4 grands axes : automobile et transport, télécoms, confiance numérique et sécurité et enfin gestion intelligente de l’énergie. C’est autour de ce dernier domaine que le pôle et ses partenaires veulent faire labelliser des projets collaboratifs, fédérer la recherche et travailler avec le COSEI (Comité stratégique des filières Eco-industries). Leur objectif ? Stimuler la croissance, l’innovation via les dépôts de brevets et la création d’emplois.

Une « meute » sur le marché des smart grids

Pour Jean-Luc Beylat, président de Systematic, le marché du smart grid nécessite de « chasser en meute ».  En 2012, ces acteurs devront plancher sur leur fonctionnement en réseau et définir une feuille de route pour identifier les verrous technologiques à lever pour le développement des smart grids en France. Leur réflexion permettra d’alimenter la DGCIS (Direction générale de la compétitivité, de l’industrie et des services).

Après quatre premiers rendez-vous et la mise sur agenda des objectifs, le groupe thématique doit « parvenir à créer une synergie et une histoire commune », explique Axel Strang, chargé de mission filières vertes à la Direction Générale de l’Energie et du Climat (DGEC). A terme, tous ces acteurs élargiront leur domaine d’intervention aux technologies des smart cities.