Investissements des fonds français dans les cleantech : 182 M€ en 2011, en recul de 30%

Print Friendly, PDF & Email
Club Cleantech Afic (source : GreenUnivers)

Les fonds de private equity ont investi 182 millions d’euros dans 64 sociétés des cleantech en 2011, selon le bilan annuel du Baromètre du Club Cleantech de l’Afic (Association française des investisseurs en capital) réalisé à partir des données de GreenUnivers, avec Ernst & Young (1). Un montant en baisse de 30% par rapport aux 263 millions investis en 2010. Le nombre d’opérations recule pour sa part de 22%.

Les effets de la crise financière et le manque de soutien public aux énergies renouvelables expliquent en grande partie cette diminution. « Le moratoire imposé en France dans le solaire suivi d’une remise en cause du système des tarifs de rachat ont pesé sur le financement de la filière », estime Sophie Paturle, présidente du Club Cleantech Afic.

Chute des investissements dans les énergies renouvelables

Premier secteur d’investissement des fonds, les énergies renouvelables ont attiré seulement 83,5 millions d’euros en 2011 avec 22 deals, contre 144 millions en 2010. Les opérations dans le solaire se sont réduites comme peau de chagrin, la biomasse et le biogaz prenant le relais, mais à un niveau beaucoup plus modeste. Le deuxième secteur est l’efficacité énergétique (bâtiment vert…) avec 22,8 millions investis (36,8 millions en 2010) devant le traitement de l’eau, de l’air et des sols, l’un des rares domaines en hausse à 20,3 millions d’euros, contre 17,3 millions en 2010.

Le secteur des transports accuse, en revanche, une chute sévère, passant de 51 millions en 2010 à 15,5 millions en 2011. Les investisseurs ont sans doute été refroidis par la lenteur du démarrage du marché de la mobilité électrique et les difficultés des jeunes sociétés indépendantes de ce secteur très capitalistique.

Le record de 2011 : Fonroche avec 15 millions

Plus prudents, les investisseurs ont aussi préféré les sociétés plus matures en 2011 : le capital développement capte la majorité des fonds (133 millions pour 27 deals contre 103 millions en 2010), alors que seules 14 start-up ont réussi à boucler un premier tour de table pour un montant global de 15,3 millions d’euros.
Club Cleantech Afic (Source : GreenUnivers)
Enfin, les trois plus importantes levées de fonds de l’année (2) sont Fonroche avec 15 millions d’euros collectés auprès d’Eurazeo, devant Vergnet (13 millions levés auprès des fonds) et Orège (8 millions).

Téléchargez le Baromètre du Club Cleantech Afic 2011 (PDF)

(1) Méthodologie du Baromètre du Club Cleantech Afic : les données sont retraitées pour ne conserver que les montants investis par les fonds, en retranchant les éventuels apports d’entreprises par exemple. Les deals sont ceux qui concernent des entreprises françaises des cleantech ou des entreprises étrangères dans lesquelles un fonds français est leader de l’investissement. Les investissements dans les infrastructures ne sont pas concernés.

(2) Certaines opérations sont agrégées dans nos chiffres mais restent confidentielles et ne sont donc pas présentées dans ce classement.