En bref : Renault, Citroën, London Array, EDF EN et Solar Frontier

Print Friendly, PDF & Email

France

  • Voitures électriques

Renault va investir 300 millions sur son site de Cléon (Seine-Maritime), symbole « green » des usines du groupe qui produit les moteurs électriques pour les futurs modèles zéro émission (ZE), dont la Zoé. Le développement de ce pôle devrait entraîner une baisse des coûts de production, selon Carlos Tavares, directeur général délégué aux opérations de Renault, qui s’exprimait devant la Commission des affaires économiques de l’Assemblée Nationale, en janvier dernier. Le constructeur a investi 4 milliards d’euros en R&D depuis cinq ans en faveur du véhicule électrique.

Citroën fait évoluer le modèle économique de sa voiture électrique C-Zéro avec un système de location de la batterie. Au lieu de vendre la C-Zero avec sa batterie entre 27.500 et 29.500 € (TTC, hors prime à l’achat de 5.000 €) selon le modèle, Citroën casse de plus de 20% le prix du véhicule, le ramenant entre 21.300 et 23.300 €. Pour cela, le véhicule est vendu sans la batterie, qui devra être louée mensuellement entre 80 et 140 € (TTC ), suivant le forfait. De quoi peut être faire décoller les ventes de PSA, leader français du tout petit marché des véhicules électriques.

International

  • Eolien offshore au Royaume-Uni

Le gigantesque projet du London Array, symbole de l’éolien en mer outre-Manche, accueille ses trois premières turbines sur les 175 machines Siemens prévues dans le cadre de la première tranche, installées par l’entreprise de construction Sea Worker. Cette dernière sera épaulée par MPI Discovery pour déployer les 1.000 MW du plus grand parc éolien offshore au monde. Le danois Dong Energy, l’allemand E.ON et le fonds d’Abou Dhabi Masdar sont les propriétaires de ce parc, situé dans l’estuaire de la Tamise.

  • Solaire aux Etats-Unis

Solar Frontier, fabricant japonais de panneaux solaires CIS (Cuivre-Indium-Sélénium), va équiper la ferme de 150 MW construite en Californie par enXco, filiale américaine d’EDF Energies Nouvelles. Un fournisseur évoqué dès novembre 2011 par David Corchia, ex-directeur général du groupe. La production de cette centrale solaire en couches minces débutera fin 2012 avec 60 MW mis en service, puis le reste du projet d’ici à juin 2013.

Article précédentJour J pour les grands projets solaires : Vers 4 GW de dossiers à la CRE ? (Premium)
Article suivantNextEnergies revient dans le giron du groupe Roullier (Premium)