Itron veut commencer 2012 avec Linky (Premium)

Print Friendly, PDF & Email

« Un retard dans l’appel d’offres mettrait en péril la filière française du smart grid », lance Patrice Caillaud, responsable commercial et marketing électricité France d’Itron. Le numéro deux mondial des compteurs d’électricité et gaz (2,26 milliards de dollars de chiffre d’affaires en 2010) – derrière Landis+Gyr – redoute que le lancement de l’appel d’offres pour Linky n’ait pas lieu au premier trimestre 2012, comme prévu initialement. L’enjeu est important pour Itron qui vise ...

Article précédentUne start-up française à l’assaut de l’aléa climatique (Premium)
Article suivantEn bref : Tereos/Sphère, Paprec, Areva, Solairedirect, i-Miev…

6 COMMENTS

  1. Les anciens compteurs à disque, il y en a encore des centaines de milliers en service, ont effectivement généralement et globalement tendance à sous compter par le fait que ce sont des mouvements mécaniques qui enregistrent l’énergie. Cela ne veut pas dire que certains ne sur estiment pas mais les cas sont plus rares.

  2. Vous n’avez pas tort sur le fond mais je pense que vous êtes bien optimiste quant aux services actuellement prévus pour être offerts aux usagers. Pour ma part je pense que les meilleurs services seront rendus par des entreprises spécialisées qui offriront des packs matériels / services.
    Quant aux usagers lambda, ils sont encore loin de savoir de quoi ils auront besoin pour économiser leur électricité; en effet ce poste est très peu suivi des particuliers.
    Croisons les doigts pour que les experts développent des applications pédagogiques à l’adresse de Monsieur et Madame Toutlemonde.
    N.B. 1: ERDF a particulièrement besoin d’informations concernant les Puissances et les commercialisateurs celles concernant les énergies étant entendu que les deux sont nécessaires pour piloter l’équilibre permanent Production / Consommation. D’autant que les productions décentralisées perturberont toujours plus le fonctionnement des réseaux tels qu’ils sont construits aujourd’hui. —-> SMART GRIDS et consort.
    N.B.2: Pour les clients mensualisés, aujourd’hui, EDF propose de donner des informations à mi parcours aux clients afin de préparer la facturation annuelle. A CET INSTANT, je ne connais pas d’usagers à qui ce service a été rendu. ERDF pourrait prioriser la pose des LINKY à ces usagers là!

  3. Aujourd’hui les seuls usagers à avoir un Linky sont ceux qui étaient sur les territoires de l’expérimentation d’ERDF. ERDF a souhaité expérimenté 3 points : le déploiement en masse (pour valider les hypothèses économiques), l’inter-opérabilité des matériels, le système d’information.
    Sur ces territoires, les abonnements n’ont pas évolué et ce n’était pas le but recherché par ERDF ==> c’est là le rôle des fournisseurs. Donc je vous rejoins un CBE ou un Linky aujourd’hui n’avait pas d’impact ni sur l’abonnement ni sur le cout du kWh. Par contre, à partir de Linky et de ses fonctionnalités, des courbes de charge, … les fournisseurs pourront proposer de nouveaux tarifs (au delà du simple HC/HP / tempo d’aujourd’hui) et on peut imaginer, si l’usager décale sa pointe de consommation par exemple (et l’éloigne de la pointe globale) qu’il aura un meilleur coût du kWh.

    En ce qui concerne les coûts arretons de dire n’importe quoi ==> voir le rapport de la commission de régulation de l’énergie ==> 4.3 milliards d’euros donc environ 120 € par usager.
    On peut dire les chiffres qu’on veut, qui circulent, mais le seul officiel à date c’est celui là.

    Ensuite, dire que in fine c’est le client qui va payer est faux :
    – sans Linky le distributeur est rémunéré sur la base du Turpe et de ses coûts
    – avec linky : le ministre Besson veut que celà ne coute rien au client (en cout direct à la pose ou en cout indirect dans le Turpe). ERDF a proposé de financer à 100% ce projet à condition que les économies qu’ERDF fera (sur la relève, sur les interventions, sur les pertes, ….) ne soient pas reprises par le Turpe et ce pendant la durée d’amortissement (20 ans).
    Donc sans Linky ou avec Linky ce serait le même Turpe ! donc à iso contrat et comportement client, pas d’impact sur la facture du client.

    Sur l’aspect « ce compteur sera bien plus précis que tous les autres aussi enregistrera t il le plus souvent plus de Kwh que les compteurs anciens qui ont plutôt tendance à retarder qu’avancer » je sous entends donc que les usagers bénéficieraient d’une sous facturation actuellement !! et pourquoi dans un sens plutôt que dans l’autre ? les anciens compteurs seraient ils aidés pour enregistrer moins ? fraude ? pour information les pertes font partie du turpe donc si Linky permet de réduire les pertes celà devrait aussi permettre de réduire le turpe !!

    En ce qui concerne Linky, et ses fonctionnalités, pour avoir participé à quelques salons sur les technologies numériques, je peux vous assurer que ses fonctionnalités sont parfaitement adaptées, à jour, qu’elles permettent via un module radio additionnel (qui n’était pas présent sur l’expérimentation – eh oui ça sert à ça une expé, à valider / proposer des évolutions pour la généralisation) de dialoguer avec des équipements (électroménager, gestionnaire d’énergie, …).

    Je vous rejoins sur les économies en 2011 que peut faire un usager avec Linky : quasi nulles s’il n’a pas le portail internet de suivi de ses consommations (mais je le rappelle ce n’était pas le but d’ERDF).

    Attention à ne pas confondre le rôle d’ERDF et celui des fournisseurs et ceux d’autres acteurs qui peuvent se positionner sur les services et matériels de gestion d’énergie.

    Linky c’est un maillon qui permet de mettre à disposition des services et des offres pour que le consommateur passe d’un comportement de consommateur coupable (il ne connait pas sa consommation de façon précise : il connait juste la différence entre deux relevés espacés de 6 mois sauf à pointer quotidiennement !) à un comportement de consommateur responsable (il connait sa courbe de consommation, les consommations de ses appareils, il peut décaler leurs démarrage, moduler son chauffage de qq degrés lors de la pointe, …..).

    Après, moi je suis plutôt partisan de mettre à disposition les moyens de suivre régulièrement ma consommation pour que je puisse l’adapter, la décaler, la réduire quand c’est nécessaire, plutôt que d’espérer mieux plus tard et continuer à avoir des besoins sans cesse croissant pour la production de l’électricité de pointe qui, je le rappelle est plutôt le matin et le soir donc pas forcément au moment où les énergies renouvelables (je pense au solaire) sont au rendez vous !

    C’est comme pour internet et l’informatique : on peut toujours espérer mieux plus tard !!

  4. Décidément, ces compteurs LINKY n’en ont pas fini de faire parler… et de faire dire un peu n’importe quoi, y compris aux journalistes et députés…

    Deux sujets méritent un réel éclaircissement :

    1 – Le cout de l’Énergie ou des abonnements pour les usagers de l’électricité

    2 – L’intérêt de LINKY pour les usagers et la réduction des consommations d’électricité

    1 – Le cout de l’Énergie ou des abonnements pour les usagers de l’électricité

    Avec ou sans LINKY, aujourd’hui le coût des abonnements et du Kilowattheure d’électricité est totalement inchangé.
    Que vous ayez un « vieux compteur BLEU électromécanique » ou un compteur électronique ou un LINKY il n’y a aucune différence de tarifs.
    Donc arrêtons de dire que l’abonnement avec LINKY coute plus cher pour ceux qui en ont etc.

    Par contre, le fait de vouloir changer les 30 Millions de compteurs installés en France va coûter un certain prix, très élevé…
    Grosso modo, entre le coût du compteur LINKY, le déplacement du technicien, le temps de dépose de l’ancien appareil et les connections du nouvel appareil, cela coutera en moyenne 220 à 280 Euros.
    Multiplié par 30 Millions cela fait effectivement beaucoup d’argent.. Lequel sera forcément payé par quelqu’un qui sera au final, l’usager, vous et moi.
    Donc sous cet angle là, LINKY alourdira le coût de l’électricité, mais pour TOUS….

    Enfin, ce compteur sera bien plus précis que tous les autres aussi enregistrera t il le plus souvent plus de Kwh que les compteurs anciens qui ont plutôt tendance à retarder qu’avancer…………….

    2 – L’intérêt de LINKY pour les usagers et la réduction des consommations d’électricité

    Là les choses se compliquent. Ce compteur a été pensé alors que la crise énergétique n’était pas encore perçue par les élites… Aussi son cahier des charges a été essentiellement construit autour de réduction de coûts pour le gestionnaire des réseaux et les commercialisateurs d’électricité. Par exemple, la suppression des releveurs, la réduction des déplacements des techniciens lors des déménagements emménagements, les variations des puissances des abonnements etc.
    Le citoyen, consommateur d’électricité a été l’enfant assez oublié de ce cahier des charges. Certes LINKY permet des fournir quelques informations aux usagers mais ces dernières n’ont quasiment rien à voir avec les besoins de ces consommateurs et des technologies des années 2015 et après. La connaissance de la seule consommation globale ne sert à rien. LINKY doit prévoir des connexions avec des capteurs métrologiques installés au sein des appareils électroménagers etc.
    Sans être négatif par plaisir il paraît vraiment illusoire qu’un usager utilisant un LINKY en 2011 fasse un cent d’économie par rapport à un consommateur disposant d’un autre type de compteur! Si il y a des économies, ce seront des économies faites par les clients qui mettront en œuvre des modes de consommation nouveaux ( lampes basse consommation, extinction des appareils en veille, meilleure utilisation des heures creuses ou baisse de la température de l’eau des chauffe eau électriques etc.).
    Alors, que faire?
    LINKY doit être revu et corrigé avant sa généralisation. Il doit intégrer de vrais services à destination des consommateurs citoyens; il doit être évolutif afin de permettre de disposer d’indicateurs de performance, de productions locales ou pas ( les panneaux photovoltaïques mais aussi, pourquoi pas le volume de chaleur stockée dans les ballons d’eau chaude soient ils électriques ou solaires cela afin que l’usager puisse apprécier son stock d’eau chaude et ses consommations liées à ces usages toujours plus importants, prévoir le pilotage des consommations dédiées aux véhicules électriques, la capacité de charge des batteries de ces véhicules, etc etc. ), des délestages relestages automatiques ( déjà permis par la version actuelle mais mal exploité ), etc.

    Entre temps, en attendant les nouveaux produits ( il suffit de reprendre le SOFT des LINKY et d’adapter le HARD avec de nouveaux BUS plus performants et ouverts sur les fonctionnalités des habitats et points de consommation d’électricité ), différons la généralisation du remplacement des compteurs actuels afin de mettre en oeuvre de vrais moyens de pilotage de l’énergie électrique, la fée du logis mondialement reconnue!

  5. C’est totalement faux. Les fonctionnalités techniques de Linky permettront au client d’agir sur sa consommation car il la connaitra mieux (portail internet gratuit avec données de consommation historisées sur 2 ans). Ce qui ne se mesure pas ne s’améliore pas !! et ce n’est pas avec 2 relèves par an qu’on a une vision chez soi de sa consommation. Avec des données plus précises, je pourrais :
    – optimiser mon abonnement
    – gérer plus finement mon besoin de puissance
    – avoir davantage de domotique asservie à mon tarif
    – ….
    Encore une fois beaucoup de monde parle de sujet qu’il ne maitrise pas !!

  6. Les fonctionnalités du LINKY actuel ne sont pas adaptées à la Maîtrise de l’Energie.
    Il faut totalement reconsidérer les fonctions offertes aux usagers de l’électricité avant de la généraliser.

Comments are closed.