Deals du 12 au 19 décembre : champagne pour la biomasse (Premium)

Print Friendly, PDF & Email

Dans les énergies renouvelables, la biomasse termine l’année en beauté : la société marseillaise Cap Vert Energie a trouvé un allié pour se développer dans le biogaz et LMK Energy a bouclé une levée de fonds pour financer ses premières installations avec des pellets issus de déchets végétaux. Dans l’éolien offshore, EDF EN fait profil bas et se retire de la zone du Tréport dans le cadre de l’appel d’offres alors que dans les énergies marines, la compagnie finlandaise Fortum s’installe en France.

A noter aussi une levée de fonds dans le secteur de l’eau avec 2Ô Innovation et l’arrivée d’un nouveau fonds corporate lancé par STMicroelectronics, doté de 50 millions de dollars pour investir notamment dans les cleantech.

Du côté des grands groupes, Itron s’inquiète d’un retard dans l’appel d’offres sur Linky et Renault-Nissan gèle la consruction d’une usine de batteries pour ses véhicules électriques au Portugal.

Enfin, le gouvernement va donner un coup de pouce au secteur de l’efficacité énergétique avec 27 mesures annoncées en fin de semaine, dont le bâtiment vert devrait profiter.

A l’international, la crise du solaire s’aggrave aux Etats-Unis et en Europe, où de grands groupes photovoltaïques chancellent sous la concurrence asiatique : faillite de Solon, grand fabricant allemand coté, licenciements chez MEMC et SunPower, révisions en baisse des prévisions de First Solar… mais en Chine même, la guerre des prix éclaircit les rangs puisque la moitié des producteurs auraient déjà fermé boutique. Une exception : la niche du photovoltaÏque à concentration, où ABB réalise une acquisition américaine. ABB qui vient aussi cette semaine de racheter une société dans les smart grid.

La semaine a vu aussi la candidature d’une nouvelle start-up de biocarburants en Bourse, un autre poulain de Total, Coskata, l’occasion de mieux comprendre les liens entre Total et cette société. Pour lire la suite des deals que nous avons recensés dans les cleantech cette semaine, il est nécessaire de vous abonner : consultez nos offres !

...

France

Solaire

Près de 8 GW de solaire en France en 2020 (DGEC) ?

Le Grenelle de l’environnement prévoit une puissance photovoltaïque de 5,4 GW en 2020. En réalité, cet objectif sera largement dépassé, selon la Direction générale de l’énergie et du climat (DGEC). C’est ce qu’a indiqué son directeur général, Pierre-Franck Chevet, lors d’une intervention devant une commission du Sénat le 24 novembre dernier : il estime que la France devrait être à 7.000 ou 8.000 MW à peu près en 2020.

Eolien

Éolien offshore : EDF lève l’ancre au Tréport et laisse GDF Suez seul

À un mois de la remise des offres à la Commission de régulation de l’énergie (CRE), les lignes de front bougent encore entre les consortiums visant le développement de 3.000 MW d’éolien en mer. D’abord ambitieux sur l’ensemble des cinq zones de l’appel d’offres, EDF Energies Nouvelles recule finalement sur la zone du Tréport (Seine-Maritime), située la plus au nord et représentant 750 MW. Il laisse ainsi le champ libre au consortium mené par GDF Suez – grand favori avec le projet historique de sa filiale la Compagnie du Vent – qui se retrouve désormais seul sur cette zone. EDF EN a cependant confirmé vouloir capter au moins 1.500 MW, soit les deux tiers des 2.250 MW pour lesquels il est désormais en compétition.

Energies marines

Fortum met un pied en France, vise les barrages et les vagues

Spécialiste d’hydro-électricité, la compagnie d’énergie finlandaise Fortum vient d’ouvrir une filiale en France, avec pour objectif de remporter certaines des concessions hydrauliques françaises qui seront redistribuées par appel d’offres dans les années qui viennent. Mais ses ambitions en France s’étendent aussi aux énergies nouvelles, en particulier l’énergie houlomotrice, comme en témoigne son tout récent accord avec DCNS pour tester des prototypes. La filiale française est dirigée par Philippe Stohr, un ancien dirigeant de Dalkia en Allemagne.

Biomasse/Biogaz

Cap Vert Energie s’allie à un pionnier de la méthanisation

Le spécialiste du solaire Cap Vert Energie confirme sa diversification dansla méthanisation. Aprèsavoir bouclé une importante levée de fonds, la jeune pousse de Marseille (Bouches-du-Rhône) crée une filiale dédiée, Cap Vert Bioénergie, qui est détenue à 25% par un spécialiste du secteur, doté d’un portefeuille de  projets : Enerfa, une petite société d’Ecully (Rhône) dirigée par Edmond Farah, un pionnier de la méthanisation et du biogaz. Cap Vert Energie a levé un total de 7 millions d’euros cette année auprès d’investisseurs privés et de ses associés.

Les pellets de LMK Energy lèvent discrètement des fonds

Le mystérieux producteur de pellets de bois torréfié LMK Energy vient de recevoir le soutien des fonds régionaux Finorpa et Croissance Nord-Pas-de-Calais, qui lui ont chacun apporté 1 million d’euros, selon Les Echos. L’entreprise produit des pellets à partir de déchets végétaux, dits de « deuxième génération ». En mai dernier, la société de la région lilloise, fondée en 2010, avait déjà fait parler d’elle avec la signature d’un contrat avec Thermya pour la fourniture de deux unités de torréfaction clés en main d’une capacité globale de 40.000 tonnes. Situées à Mazingarbe (Pas-de-Calais), elles doivent entrer en production début 2012, selon le quotidien économique.

Smart grid

Itron veut commencer 2012 avec Linky

Le numéro deux mondial des compteurs d’électricité et gaz (2,26 milliards de dollars de chiffre d’affaires en 2010) – derrière Landis+Gyr – redoute que le lancement de l’appel d’offres pour Linky n’ait pas lieu au premier trimestre 2012, comme prévu initialement. L’enjeu est important pour Itron qui vise 40% du marché des 35 millions de compteurs communicants.

Eau

2Ô Innovation attire un fonds responsable

Nef Capital Éthique Management (NCEM) boucle son quatrième investissement écoresponsable – le troisième cette année – en se positionnant sur le secteur de l’eau avec 2Ô Innovation, une entreprise de Rennes (Ille-et-Vilaine) offrant une solution de gestion globale de l’eau sur le marché B2B. NCEM investit 700.000 euros dans l’entreprise fondée et dirigée par Cédric Fontaine pour lui permettre d’appuyer son développement commercial tout en renforçant son bureau d’études. 2Ô Innovation est présente sur le grand ouest dela France. Ellepropose des installations de récupération et de traitement des eaux grises, reposant sur des solutions de filtration et d’ultrafiltration.

Chimie verte

Nouveau soutien de l’Ademe pour les bioressources

Lancé chaque année, l’appel à projets Bioressources, Industrie et Performances – BIP – de l’Ademe rempile pour2012. L’objectif de ce soutien à la R&D est d’approfondir les voies technologiques de valorisation de la biomasse : biocarburants liquides ou gazeux, chaleur ou d’électricité, chimie du végétal, biomatériaux… Les candidats ont jusqu’au 30 mars 2012 pour se faire connaître.

Transports

Le projet d’usine de batteries Renault-Nissan au Portugal mis en veille

Nissan a décidé de suspendre la construction de son usine de batteries lithium-ion d’Alveiro, dans le nord du Portugal. Une mauvaise nouvelle pour le pays alors que le site devait créer 200 emplois. Le constructeur estime que ses quatre autres usines dans le monde (aux Etats-Unis, Japon, Grande-Bretagne et France) devraient finalement suffire à répondre aux objectifs de ventes de voitures électriques. La construction de l’usine portugaise, d’un investissement global prévu de 156 millions d’euros, avait pourtant démarré en début d’année. Elle devait fabriquer 50.000 batteries lithium-ion par an destinées à l’origine à l’usine de Bursa (Turquie) pour le modèle Renault Fluence. La mise en service était prévue pour 2012.

Services

Une start-up française à l’assaut de l’aléa climatique

Proposer aux professionnels – et notamment aux compagnies d’énergie – une assurance contre les aléas de la météo : c’est ce que propose la start-up américaine The Climate Corporation (ex WeatherBill), qui a développé cette branche un peu particulière des cleantech et a séduit des investisseurs aussi prestigieux que Google ou les fonds Khosla Ventures et Index Ventures. Son succès n’a pas échappé à cinq Français, spécialistes de l’assurance, de l’industrie et de l’analyse des données météorologiques. Sur le même modèle, ils viennent de créerla société Météo Protect, basée à Paris. La société espère réaliser un chiffre d’affaires de 3 à 4 M€ dès 2012.

Politiques publiques

Le gouvernement relance l’efficacité énergétique

Nathalie Kosciusko-Morizet, ministre de l’Ecologie, a présenté 27 mesures pour accélérer les économies d’énergie. La plus symbolique : l’obligation d’éteindre les enseignes lumineuses commerciales entre 1 et 6 Heures du matin. Elle entrera en vigueur dès le 1er juillet 2012. Les mesures sont issues des travaux menées dans le cadre de la table ronde sur l’efficacité énergétique lancée en mai dernier. L’objectif est de rattraper le retard pris parla France. Alorsqu’elle doit atteindre 20% d’économies d’énergie en 2020, « nous sommes sur la trajectoire de 17% », reconnaîtla ministre. Lesnouvelles actions doivent permettre de rectifier le tir pour parvenir entre 19,7 et 21,4% en 2020. La fourchette haute (21,4%) représenterait l’équivalent de la consommation annuelle de 16 millions d’habitants.

Fonds

Les cleantech, un axe clé du nouveau fonds corporate de STMicroelectronics

STMicroelectronics (ST) monte à son tour un fonds de capital-risque avec l’objectif d’aller chercher des start-up clés sur les marchés émergents où les semi-conducteurs sont vitaux : la santé, mais aussi et surtout les technologies propres et les infrastructures intelligentes. Ce fonds, doté de 50 M$, se positionnera naturellement en lien avec les débouchés de ST sur le marché de l’électronique green : solutions d’éco-efficacité, réseaux électriques intelligents, énergies renouvelables, véhicules hybrides et électriques, etc. Baptisé « ST New Ventures » et basé à Genève, en Suisse, il investira dans une dizaine de jeunes sociétés en phase d’amorçage.


International
Solaire

Solon en faillite, premier d’une série noire en Allemagne ?

Le vétéran allemand du solaire, le groupe Solon, est devenu la première grosse faillite du secteur solaire en Allemagne. Le groupe déjà en difficulté, qui avait fermé une usine aux Etats-Unis, vient d’annoncer qu’il avait échoué à conclure un accord avec ses banques créancières et de potentiels investisseurs, et s’est déclaré en faillite, espérant pouvoir se restructurer à l’issue du processus. Selon la presse, il aurait plus de 400 millions d’euros de dettes. Pour les analystes, Solon risque fort d’être la première d’une série de faillites dans l’industrie solaire allemande et européenne. C’est aussi la première qui frappe un groupe solaire allemand coté.

MEMC et SunPower licencient, le solaire occidental recule devant l’Asie

A l’instar des fabricants européens de wafers de silicium, qui réduisent leur production faute de pouvoir résister à la concurrence asiatique, l’américain MEMC va tailler dans ses effectifs, fermer une usine en Italie et ralentir sa production aux Etats-Unis, tandis que le n°2 américain SunPower]va diminuer ses effectifs de 125 personnes, soit 2% du total.

First Solar réduit ses prévisions et craint pour 2012

Pour la seconde fois en deux mois, le n°1 américain des panneaux solaires First Solar a réduit ses prévisions de ventes et de bénéfices pour 2011 de respectivement 9% et 16%, annoncé des réductions d’effectifs et averti en outre que ses résultats 2012 seraient moins bons que ne le prévoient les analystes. Effet immédiat : l’action a fondu de 20%, à son plus bas niveau depuis 2007.

ABB mise gros sur le photovoltaïque à concentration de GreenVolts

Décidé à diversifier ses œufs dans toutes les technologies solaires, le géant helvético-suédois ABB, qui multiplie depuis 18 mois les acquisitions dans les cleantech, a injecté 20 millions de dollars dans la start-up californienne de photovoltaïque à concentration GreenVolts. GreenVolts a levé au total 35 millions dans ce 4ème tour de table, et 120 millions depuis 3 ans. Le reste des fonds pour ce round a été fourni par son investisseur fidèle, Oak Investment Partners. Concernant sa participation, ABB a seulement indiqué qu’il acquiert une « minorité substantielle » du groupe.

50% des fabricants solaires chinois à l’arrêt ?

Environ la moitié des fabricants chinois de panneaux solaires auraient cessé leur production, selon une étude de la division solaire du grand groupe verrier CSG Holding, publiée par le quotidien chinois Guangzhou Daily. La surproduction et la dégringolade des prix auraient éliminé les producteurs chinois les moins performants : non seulement 50% ont stoppé leur production, mais en outre 30% ont réduit leur production de moitié. Et les 20% restants ont du mal à maintenir leur niveau de production actuel.

Smartgrid

ABB rachète un spécialiste de l’intégration des EnR dans les îles

Les îles, pauvres en électricité, veulent souvent utiliser de l’éolien ou du solaire, mais cette électricité intermittente risque de provoquer des coupures sur leurs réseaux inadaptés. C’est pour y répondre que le groupe suisse ABB vient de racheter la petite société australienne Powercorp, spécialiste de l’intégration de l’électricité d’origine renouvelable dans des réseaux isolés ou de petite taille.

Biocarburants

Biocarburants : nouveau candidat à Wall Street, et encore avec Total

Après les introductions réussies de Gevo en début d’année, de Solazyme en mai puis de KiOR en juin, et les annonces d’IPO de BioAmber, de Mascoma et de Fulcrum BioEnergy, une quatrième start-up américaine de biocarburants a déposé un dossier d’introduction en Bourse : la société Coskata, qui espère lever 100 millions de dollars. Et son avis financier permet au passage de connaître les détails de ses accords avec Total, qui en possède un peu plus de 5%. Les biocarburants commencent à dominer notre palmarès des introductions en Bourse réalisées ou annoncées dans le secteur des cleantech. Créée en 2006 et basée en périphérie de Chicago, cette société a mis au point une technologie alliant gazéification et biofermentation, capable de transformer biomasse et déchets organiques en bioéthanol.

Energies marines

Fortum met un pied en France, vise les barrages et les vagues

Spécialiste d’hydro-électricité, la compagnie d’énergie finlandaise Fortum vient d’ouvrir une filiale en France, avec pour objectif de remporter certaines des concessions hydrauliques françaises qui seront redistribuées par appel d’offres dans les années qui viennent. Mais ses ambitions en France s’étendent aussi aux énergies nouvelles, en particulier l’énergie houlomotrice, comme en témoigne son tout récent accord avec DCNS pour tester des prototypes.