14% de l’énergie européenne produite par les éoliennes en mer en 2030

Print Friendly, PDF & Email

Les parcs éoliens offshore en Europe, objet d’un engouement qui commence à effrayer quelques analystes, devraient se multiplier pour atteindre 40 GW en 2020 puis 150 GW en 2030, contre 4 GW actuellement. Les pays du Nord de l’Europe, Allemagne et Grande-Bretagne en tête, mais aussi maintenant les pays d’Asie, multiplient les dossiers pharaoniques, malgré des projets ralentis surtout par le manque de navires-installateurs.

Ainsi, les parcs éoliens en mer représenteront 14% (562 TWh) de la demande européenne d’électricité en 2030, de quoi alimenter 130 millions de ménages, selon les dernières prévisions de l’EWEA (Association européenne de l’énergie éolienne). Plus chères et plus difficiles à poser, les éoliennes en mer ne représentent encore que 4 GW fin 2011, sur les 200 GW de capacités éoliennes installées.

Le secteur créerait 169.000 emplois d’ici à 2020 en Europe, et jusqu’à 300.000 d’ici à 2030, via tous les sous-traitants. Avec ses 6 GW planifiés, la France apparaît très loin derrière les deux champions européens, Royaume-Uni et Allemagne. Deux pays qui abritent aussi les plus grands parcs offshore mondiaux.

L’étude indique aussi que d’ici 2020, la biomasse représentera 80% des EnR destinées au chauffage et au refroidissement.