2011 sera une année solaire record, mais l’Europe refroidit

Print Friendly, PDF & Email

Boom chinois et américain, croissance ralentie du marché européen, mais croissance quand même (quand bien même les experts sont partagés sur les chiffres du marché italien), tel est le tableau de l’année solaire 2011 dressé par tous les instituts d’étude, dont nous vous présentons un tour d’horizon, avant une année 2012 que tous annoncent déprimante.

Cette année verra les installations photovoltaïques mondiales atteindre le record de 24 GW, selon la nouvelle prévision du cabinet IMS Research, le plus optimiste. Ce qui représentera une hausse de 24% par rapport aux 19 GW installés l’an dernier, toujours selon IMS, qui vient de revoir à nouveau ses prédictions à la hausse au vu du dynamisme des Etats-Unis et de l’Asie.

Doute sur l’Italie

Les installations ont atteint 8 GW au 1er semestre mais devrait accélérer à 15 GW au second, sans que ce chiffre se reflète dans les commandes des fabricants car les stocks étaient très élevés, frôlant les 10 GW cet été, et les développeurs ont posé des panneaux qu’ils avaient déjà achetés.

Les chiffres les plus incertains sont ceux de l’Italie, mais IMS estime que les installations devraient y avoir représenté 6,8 GW cette année : le pays est ainsi devenu le 1er marché mondial et a représenté plus du quart du total mondial, après avoir déjà atteint 4,5 GW l’an dernier — une estimation inférieure aux chiffres officiels du régulateur italien du réseau. L’Allemagne vient juste derrière, avec environ 6 GW, puis les Etats-Unis avec 2,4 GW, la Chine avec 1,9 GW et le Japon avec 1,2 GW.

IMS estime donc que les installations en Europe augmenteront de seulement 3% en 2011 par rapport à 2010 , car l’Italie ne peut compenser le ralentissement en Allemagne et en République tchèque. Plus frappant, la part de l’Europe dans les installations mondiales va chuter de 82% en 2010 à 68% en 2011, et selon IMS sera ramenée à 50% en 2012.

Les Etats-Unis et l’Asie ont réalisé de très bons scores, et ont représenté 85% de la croissance du marché solaire mondial. Le marché se diversifie géographiquement, ce qui évitera de faire dépendre le marché du revirement de subventions d’un seul pays. IMS a identifié 20 pays qui installeront plus de 100 MW en 2011, contre 14 en 2010

Essor en Chine

L’année 2011 verra aussi un boom chinois : selon le site Solarbuzz, plus optimiste sur ce point qu’IMS, les installations solaires chinoises en 2011 dépasseront celles des Etats-Unis, tirées par les centrales au sol. L’Inde également a nettement accru ses sites solaires et le marché d’Asie-Pacifique représentera 4,8 GW en 2011, puis devrait augmenter encore de 45% en 2012.

A noter que la Chine a révisé son objectif  solaire pour 2015, de 10 à 15 GW. Le solaire dans la région est aussi poussé par le tarif de rachat offert par le Japon et le programme national indien.

En Europe, les nouvelles centrales au sol afficheront une diminution de 27% en 2011, selon Solarbuzz, alors que  les grandes toitures commerciales représenteront 55% du marché européen cette année. La baisse des prix a compensé la diminution des subventions, et le solaire reste un placement intéressant, mais les incertitudes des politiques publiques ont découragé les investisseurs.

+166% aux USA

Enfin, selon IHS Suppli qui rejoint sur ce point les chiffres d’IMS Research, les Etats-Unis installeront cette année 2,4 GW, soit 166% de plus que les 900 MW de 2010, et dont 967 MW posés en Californie. Le moteur du solaire américain reste les grandes centrales au sol, qui représenteront 1,4 GW, alors que les toits commerciaux totaliseront 710 MW et les installations résidentielles 270 MW. Le pays comptera 49.000 sites solaires supplémentaires. IHS prévoit pour 2012 environ 3,1 GW supplémentaires aux Etats-Unis, puis 5 GW en 2015. Les crédits garantis par l’Etat fédéral continueront à soutenir le secteur.

Un peu moins optimiste, le site spécialisé Solarplaza estime lui que les Etats-Unis installeront 1,8 GW, l’Allemagne 5 GW, l’Italie 3 GW, la France 1,3 GW (en incluant les installations démarrées en 2010), la Chine 1,3-1,6 GW, la Corée 1,1 GW et l’Inde 800-900 MW.