[Exclusif] 1,6 Md € de deals dans les cleantech au 3T 2011

Print Friendly, PDF & Email

Baromètre GreenUnivers – La Tribune

logo-greenunivers-224x50

Le baromètre GreenUnivers/La Tribune du 3ème trimestre 2011 recense 58 levées de fonds et fusions-acquisitions d’importance, pour un montant de 1,6 milliard d’euros, en net recul par rapport aux 68 deals d’un total de 3,6 milliards d’euros du 3ème trimestre 2010, soit une  baisse de 55% (*). Un niveau également très inférieur à celui du 2ème  trimestre 2011 (8,2 milliards d’euros).

A l’international, hors deals impliquant des entreprises françaises, nous avons recensé seulement 31 opérations notables, pour un total de 1,76 milliard de dollars (1,28 milliard d’euros), contre 41 opérations d’un total de 4,9 milliards de dollars (3,5 milliards d’euros) un an plus tôt et 6,16 mds de dollars (4,1 mds €) au 2ème trimestre 2011. Un repli dû notamment à la panne des financements dans le secteur solaire, qui a vu une cascade de faillites, dont l’américain Solyndra qui avait pourtant levé plus d’un milliard de dollars.

En France, nous avons comptabilisé ce trimestre 27 opérations pour un montant global de 344,23 M€ contre également 27 transactions pour seulement 140,6 millions d’euros il y a un. Mais si la tendance est à la hausse par rapport à la même période de 2010, elle marque un net repli par rapport au deuxième trimestre 2011 qui avait battu un record depuis la création de notre baromètre avec 34 deals et 4,1 mds € de levées de fonds et fusions-acquisitions.

* : tous les montants ne sont pas connus

Analyse sectorielle détaillée après les tableaux

International

Les 10 premières levées de fonds et fusions-acquisitions internationales au 3ème trimestre 2011
Pays Secteur Opération Montant
1  Allemagne/Belgique  Composants éoliens ZF Friedrichshafen termine son OPA amicale sur le  l’un des leaders mondiaux des multiplicateurs de vitesse, le belge Hansen Transmissions, coté à Londres.  444,7 millions de livres (515 M €)
2  USA/Inde  Eolien Goldman Sachs rachète la majorité du jeune développeur éolien indien ReNew Wind Power.  200 M$ (150 M€)
3  USA  Stockage (piles à combustible) Magistrale levée de fonds pour les piles à combustible de Bloom  Energy.  150 M$ (112 M€)
4  USA/Chine  Batteries La société américaine Boston-Power trouve des investisseurs chinois pour survivre.  125 M$ (93 M€)
5 USA/Corée du Sud  Solaire Le géant sud-coréen SK Group vient au secours d’HelioVolt, producteur de panneaux en couches minces.  85 M$ (63 M€)
6  USA  Voitures électriques Coda lève les fonds nécessaires pour lancer sa berline électrique.  68 M$ (50 M€)
7  USA  Stockage ClearEdge, fabricant de piles à combustible, décolle grâce à de nouveaux fonds.  73,5 M$ (54 M€)
8  USA/Australie  Smart grid EnerNOC rachète le n°1 australien de l’effacement.  27,9 M$ (20,8 M€)
9  USA  Bâtiment vert General Electric croit aux bâtiments « verts » en kit de Project Frog.  22 M$ (16 M€)
10  USA  Biocarburants Coskata, jeune société américaine innovante qui convertit les déchets en bioéthanol, boucle une nouvelle levée de fonds.  20 M$ (14 M€)

France

Les 5 premières levées de fonds et fusions-acquisitions menées par des entreprises françaises au 3ème trimestre 2011
Pays Secteur Opération Montant
1 France Energies renouvelables (Solaire) Historiquement spécialisée dans les matériaux semi-conducteurs, Soitec boucle une augmentation de capital, soutenue par le Fonds stratégique d’investissement (FSI), essentiellement pour financer son développement sur le marché du photovoltaïque à concentration. 150 M€
2 France/Etats-Unis Stockage (batteries pour véhicules) Le groupe américain Johnson-Controls rachète au français Saft ses 49% dans leur société commune fondée en 2006 et spécialisée dans la fabrication de batteries lithium-ion pour l’automobile. 102 M€
3 France/Autriche Energies renouvelables (solaire, éolien, biomasse) Le producteur d’énergie verte Neoen et le fonds Axa Private Equity rachètent les actifs de Poweo EnR, la branche énergie verte de Poweo Production, au groupe autrichien Verbund. 50 M€
4 France/Royaume-Uni/Luxembourg Traitement de l’eau Orège, une PME spécialisée dans le traitement de l’eau et des effluents industriels, récolte 6 millions auprès du fonds britannique Climate Change Capital private equity et 2 millions auprès du fonds franco-luxembourgeois Oraxys. 8 M€
5 France Energies renouvelables (Bois énergie) EDF ENR, filiale d’EDF, cède 58% de Supra, une société spécialisée dans les équipements de chauffage domestique à bois au fonds Perceva Capital. 7 M€

Analyse sectorielle

International

Plus que les énergies nouvelles ou les voitures électriques, le secteur vedette du trimestre est l’efficacité énergétique, qui enregistre le plus grand nombre de levées de fonds. Les investisseurs comme les grands groupes se sont disputés les jeunes sociétés du secteur, tout particulièrement dans les LED et autres solutions d’éclairage économe, et ce tant aux Etats-Unis qu’en Europe et en Asie.

Autre secteur phare, celui du stockage, théâtre de deux des plus grosses levées de fonds du trimestre : en tête celle de Bloom Energy, qui propose des piles à combustible fonctionnant au gaz naturel pouvant alimenter toute une maison ou un quartier, qui a levé 150 millions de dollars, un tour de table qui valorise la jeune société à 2,7 milliards de dollars. Avec ce nouveau tour, Bloom a déjà levé plus de 650 millions de dollars, rejoignant le petit club des start-up américaines des cleantech les plus richement financées, comme le constructeur de voitures électriques Fisker. Vient ensuite sa discrète rivale ClearEdge qui a levé 73,5 millions de dollars pour sa pile à combustible pour des applications résidentielles et du petit tertiaire (bureaux, hôtels, restaurants, écoles, etc.).

Concentration dans les énergies vertes

Dans les énergies nouvelles, le mot d’ordre du trimestre est celui de concentration, tant par des fusions-acquisitions que par des rachats de sites de production : les développeurs revendent leurs parcs éoliens et solaires, opérationnels ou en projets, parfois tout leur portefeuille, le plus souvent à de grands fonds, dans des opérations qui se chiffrent en centaines de millions de dollars.

Ainsi  le groupe allemand ZF est en passe d’avaler le belge Hansen, l’un des leaders des boîtes de vitesses pour éoliennes dans une OPA à 700 millions de dollars, le fonds londonien Bridgepoint rachète le portefeuille de 11 parcs du groupe espagnol de travaux publics ACS pour près de 600 millions d’euros, l’énergéticien allemand E.ON cède au fonds Riverstone un portefeuille de projets éoliens terrestres en développement en France et Google injecte 102 millions de dollars dans l’un des plus grands projets de parcs éoliens au monde, Alta Wind Energy Center.

A noter que la seule transaction notable dans les voitures électriques ce trimestre a été une nouvelle levée de fonds du petit constructeur Coda, qui a besoin de toujours plus pour enfin lancer ses modèles grand public.

Côté géographie, la Chine reste hyperactive : les investisseurs occidentaux misent sur ses champions et à l’inverse des fonds chinois sont venus renflouer des sociétés américaines en panne de fonds, qui pour se sauver vont parfois jusqu’à se délocaliser sur place, comme le fabricant de batteries Boston-Power. La Chine a aussi vu le plus grand nombre d’IPO dans le secteur des cleantech.

Mais l’Inde talonne la Chine, avec de plus en plus d’investissements dans les énergies nouvelles, portées par les farouches ambitions du gouvernement indien dans le solaire et l’éolien. Deal exemplaire, la banque d’affaires américaines Goldman Sachs a parié 200 M$ sur le jeune groupe éolien indien ReNew Wind Power, suivant les traces de Blackstone qui a misé 300 M$ dans le solaire indien.

France

En France, les levées de fonds pèsent un peu plus lourd que les fusions-acquisitions ce trimestre : 183,8 M€ pour les premières et 160,4 M€ pour les secondes. Il n’y a pas eu de grosse acquisition, contrairement au trimestre précédent marqué par une série de rachats majeurs de la part de grands groupes tricolores (Schneider Electric, Total, EDF…).

Par secteur, c’est le solaire qui arrive en tête de notre classement avec la levée de fonds réalisée par Soitec de 150 M€ (dont 80 M apportés par le Fonds Stratégique d’Investissement) pour financer ses développements sur le marché du photovoltaïque à concentration dont il est devenu un leader mondial en moins de deux ans depuis le rachat de l’allemand Concentrix. Mais il s’agit bien de l’arbre qui cache la forêt : l’industrie solaire française est en crise et le nombre d’opérations dans le secteur a chuté pour se compter aujourd’hui sur les doigts de la main. Les ambitions limitées de l’Etat français (avec une trajectoire-cible annuelle de 500 MW) et la guerre des prix au niveau mondial, qui ont déjà provoqué plusieurs faillites, refroidissent sérieusement les investisseurs.

Ce sont d’ailleurs toutes les énergies renouvelables qui accusent le coup pour les levées de fonds. En revanche, comme à l’international, on constate des rachats d’actifs : ainsi le jeune producteur d’énergie verte Neoen et le fonds Axa Private Equity se sont partagés la branche Energies renouvelables de Poweo, groupe passé dans le giron de l’énergéticien autrichien Verbund.

Eau, recyclage : retour aux valeurs sûres ?

Comme à l’international, l’efficacité énergétique attire les fonds avec, par exemple, la levée de 3 M€ de la jeune société Homelights, spécialisée dans les LED (diodes électroluminescentes), tout comme le stockage d’énergie, que ce soit pour les véhicules ou pour d’autres applications. L’une des cinq plus grosses opérations du trimestre concerne d’ailleurs Saft, qui a mis fin à sa co-entreprise avec l’industriel américain Johnson Controls, celui-ci lui rachetant ses parts pour 102 M€.

En revanche, les transports ont tourné au ralenti avec, fait notable, aucune transaction dans les véhicules électriques. Le démarrage au ralenti du marché semble faire douter les financiers.

En ces temps de crise, beaucoup d’investisseurs semblent revenir aux valeurs sûres d’où une série d’opérations dans les secteurs de l’eau et du recyclage. La PME Orège, spécialisée dans le traitement de l’eau et des effluents industriels, a collecté 8 M€, Sources, qui conçoit et réalise des usines de traitement de l’eau, a glané un peu plus de 3 M€, Magic Recycle, une jeune pousse qui recycle les téléphones portables, a levé 1,5 M€…